Fil d'actus
Accueil > Non classé > Adaptations de livres au cinéma : vous les avez peut-être manqués

Adaptations de livres au cinéma : vous les avez peut-être manqués

 

cinema-adaptation-livres

 

Harry Potter, Le Seigneur des anneaux, Hunger Games… Tous ces blockbusters que vous avez peut-être vus et revus… Ou lus et relus ! Qu’en est-il des livres qui passent inaperçus derrière leur adaptation cinématographique ?

Requiem for a dream

Le Roman : Retour à Brooklyn ou Requiem for a dream de son titre original est le quatrième livre de Hubert Selby Junior. Ancien toxicomane dont les excès sont bien connus du grand public, il écrit Retour à Brooklyn à la suite de Last exit to Brooklyn, Le Démon et La Geole. On retrouve naturellement ici la noirceur de ses premiers ouvrages, notamment dans le traitement des histoires parallèles d’Harry, Tyrone et Marion, accros à l’héroïne. Le style cru et violent transporte le lecteur à travers les pages dans les méandres de la dépendance.

Le Film : C’est en 2000 que sort l’adaptation de Retour à Brooklyn au cinéma. Requiem for a dream est réalisé par Darren Aronofsky et incarné par Jared Leto, Ellen Burstyn et Jennifer Connelly. Le film, fidèle au roman éponyme, nous plonge in medias res dans le sordide et la violence. Le rythme qui s’accélère au fil des minutes, fait écho à l’état de manque de Harry, Tyrone, Marianne (Marion dans la version originale) et Sarah, laissant très peu de place à l’espoir. La bande originale (Clint Mansell), qui sert parfaitement la thématique de la fugitivité du temps, véritable leitmotiv du film, étouffe au fur et à mesure toute forme d’espoir, de joie ou de bonheur, livrant une vision terriblement sombre de la jeune génération actuelle.

Cloud Atlas

Le Roman : Cloud Atlas (ou Cartographie des nuages) est le troisième roman de l’écrivain britannique David Mitchell paru pour la première fois en 2004. Ce roman relate la vie de six personnages différents ne vivant ni à la même époque, ni dans le même lieu. C’est avec une habileté exemplaire que l’auteur oscille entre ces histoires parallèles, faisant avancer l’intrigue au gré de la description des personnages et de la mise en avant de similitudes, malgré leur appartenance à des réalités totalement différentes.

Le Film : L’adaptation du roman est surprenante. Nous retrouvons les personnages d’Adam Ewing, Robert Frobisher, Luisa Rey, Timothy Cavendish, Sonmi-451 et Zachry, incarnés notamment par Tom Hanks, Halle Berry, Hugo Weavin, ou encore Hugh Grant. Ce film de science fiction, paru en 2012 et réalisé par Andy et Lana Wachowski et Tom Tykwer, ballote le spectateur d’un monde parallèle à l’autre, tantôt futuriste, tantôt rétro … Les nombreuses temporalités des intrigues (cinq siècles différents), ne constituent pas un frein à la proximité des personnages, qui, à l’image du roman, sont intimement reliés grâce à la puissance du jeu des acteurs.

La Nuit des enfants rois / The Prodigies

Le Roman : La Nuit des enfants rois est un roman de Bernard Lenteric paru en 1981, qui sont donc Les enfants rois ? Sept adolescents surdoués, venant des quatre coins du monde, repérés et réunis par Jimbo Farrar, un informaticien lui aussi doté de capacités intellectuelles extraordinaires. L’objectif ? Leur faire comprendre qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils doivent garder la tête haute, malgré leur marginalisation violente par le reste de la société qui les considère comme des parias. Une fois réunis, la situation échappera largement à Jimbo qui observera la transformation de ces jeunes en une véritable arme destructrice. Si le style du roman est assez simpliste, la thématique et l’intrigue sont prenantes et parviennent à saisir toute l’attention du lecteur, transporté par la poésie ambiante.

Le Film : The Prodigies est l’adaptation de La Nuit des enfants rois, sorti sur le grand écran en 2011. Ce film d’animation (qui est passé quasiment inaperçu) a été réalisé par Antoine Charreyronc avec un petit budget, ce qui lui a donné une singularité remarquable. Si l’on s’attend à un dessin d’animation avec une haute qualité d’animation, on est déçu. En revanche, par son aspect brut, le film qui reprend point par point l’intrigue du roman de Lenteric, a su retranscrire la violence et l’émotion de l’histoire des cinq (et non pas sept comme dans le roman) adolescents surdoués. En général on adore ou on déteste, mais dans tous les cas on est pris de court.

Océane Viala

 

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !