Fil d'actus
Accueil > Non classé > Aragon et Elsa Triolet : un amour engagé

Aragon et Elsa Triolet : un amour engagé

Tout commence au célèbre café La Coupole. Elsa y aurait repéré Aragon en train de discuter avec André Breton, et se serait exclamée, avec toute l’audace d’une femme des années 30 : « Vous êtes en compagnie d’un homme que je voudrais connaître ». Aragon, charmé, tombe immédiatement amoureux.

Elsa Triolet

elsa-triolet

Elsa Kagan, plus connue sous le nom d’Elsa Triolet nait en 1896 à Moscou. Originaire d’une famille aisée, Elsa est élevée dans la culture française, et fréquente régulièrement les milieux intellectuels russes. Passionnée par la poésie, la jeune femme rencontre Maïakovski, le poète de la révolution d’octobre, dont elle deviendra la belle-sœur. Désireuse de quitter la Russie et les conditions de vie difficiles, elle épouse André Triolet en 1919 à Paris, et décide de faire le tour du monde avec lui : Berlin, New-York, Tahiti. Mais très vite, l’ennui gagne le couple, et Elsa veut s’engager dans une cause. Elle quitte son mari en 1921 pour se consacrer à la littérature. C’est alors qu’elle commence à publier plusieurs romans : A Tahiti en hommage à son voyage, puis Fraise des Bois en 1926.

Installée à Montparnasse, Elsa découvre le milieu artistique des écrivains surréalistes, et fait plusieurs rencontres, notamment Fernand Léger.

Louis Aragon

louis-aragon

Louis Aragon, né en 1987 à Toulon, se prédestine dès son plus jeune âge à la littérature. Tout petit, il « dictait » déjà des récits à ses sœurs. Il effectue des études de médecine, et est mobilisé pour la première guerre mondiale. Le jeune étudiant suit des cours au Val de Grâce où il rencontre André Breton, qui deviendra son grand ami. Louis se consacre au « dadaïsme » et commence à exprimer ses opinions à travers le surréalisme. En 1927, il adhère au parti communiste.

Unis par le destin et par leurs idées similaires, les deux amants se rencontrent le 6 novembre 1938.

Une rencontre engagée

Peu de temps après leur rencontre à la Coupole, les amants emménagent ensemble. Elsa devient la véritable muse de Louis, dont les écrits seront fortement inspirés d’elle. Ils se marient le 28 février 1939.

Elsa entre avec Aragon dans la résistance côté Sud. Ils fondent ensemble dans cette zone le comité national des Ecrivains, puis en 1944 « La Drôme des armes ». Elle aidera également à diffuser plusieurs journaux résistants. La jeune femme publie un recueil de nouvelles, Le premier accroc coûte 200 francs, distingué par le prix Goncourt, devenant dès lors la première femme à recevoir un prix littéraire. Aragon obtient quant à lui la Médaille Militaire pour son engagement.

Le couple milite pour le communisme français, jusqu’à ce qu’ils découvrent les horreurs du régime.

En 1951, ils achètent le moulin de Villeneuve où Elsa mourra en 1970. Peu de temps après, Aragon léguera la totalité des lettres, manuscrits et autres documents d’Elsa au CNRS.

Un amour mythique 

Elsa, véritable muse de l’écrivain, a inspiré le célèbre recueil des Yeux d’Elsa en 1942 :

Tes yeux sont si profonds qu’en me penchant pour boire
J’ai vu tous les soleils y venir se mirer
S’y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j’y perds la mémoire

En 1960, pour la préface d’une anthologie des nouvelles d’Elsa, Louis Aragon écrit : « J’ai rencontré Elsa Triolet […] comme elle s’apprêtait à rentrer définitivement dans son pays […] je porte la responsabilité de l’avoir retenue en France ».

Enfin, preuve ultime de cet amour mythique, alors que Charles de Gaulle avait invité personnellement Louis Aragon à une cérémonie pour fêter la libération, ce dernier refusa, car sa femme n’était pas invitée, malgré son engagement dans la résistance.

Aurore Béra

 

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !