Fil d'actus
Accueil > Non classé > Ces héroïnes qui n’en sont pas

Ces héroïnes qui n’en sont pas

On admire les grands héros de la littérature, mais qu’en est-il des personnages féminins qui les accompagnent ? Lecthot vous propose une sélection de personnages qui auraient mérité d’être les protagonistes de nos histoires préférées. 

1-hermione
Hermione, Harry Potter

Pénélope dans L’Odyssée

Ulysse s’est battu durant dix années dans la guerre de Troie, puis il lui a fallu dix années de plus pour retourner chez lui, un voyage au cours duquel il a combattu les monstres et les tempêtes envoyés par le dieu Poséidon, qu’il avait offensé. Que faisait Pénélope pendant ces longues années ? Elle est restée chez elle à tranquillement tisser, pensera-t-on. En réalité, elle se défendait des multiples prétendants beaucoup trop pressants depuis la disparition de son mari. Fidèle à Ulysse, dont elle ne connaît même pas le sort, elle l’attend pendant vingt ans. Vingt années où elle doit faire preuve de patience et de ruse, puisqu’elle parvient à échapper à l’imminence d’un remariage en promettant de choisir un nouvel époux lorsqu’elle aura terminé de tisser sa tapisserie, un travail qu’elle défait ensuite malicieusement la nuit, suivant chaque journée de labeur. Rappelons que pendant ce temps, son mari Ulysse, bien qu’il lui ait fallu braver plusieurs dangers, n’a pas hésité à tromper sa femme si loyale avec la charmante Circée, et a passé sept années paisibles auprès de la nymphe Calypso. Avouez que Pénélope est bien louable !

Lady Macbeth dans Macbeth de Shakespeare

Qui ne tremble pas en entendant ce nom ? Bien plus cruelle et ambitieuse que son mari, c’est elle qui le pousse à assassiner le roi Duncan pour qu’il prenne sa couronne. Mais plus qu’une tentatrice sanguinaire, elle demeure un personnage infiniment complexe. Tandis que son mari, devenu grâce à elle roi d’Ecosse, se trouve transformé en machine assassine, tuant amis, femmes et enfants, Lady Macbeth, à l’origine de toute cette tragédie, demeure finalement plus humaine. Rongée par la culpabilité, elle sombre dans la folie et se suicide.

Milady de Winter dans Les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas

Les mousquetaires savent manier leur épée, mais cela n’est pas assez pour se défaire de la sournoise Milady de Winter, leur ennemie redoutée. Criminelle séduisante et vicieuse et espionne du Cardinal de Richelieu, rien ne l’arrête pour parvenir à ses fins. Enchaînant fausses identités et séductions, et n’hésitant pas non plus devant le meurtre, ce personnage est presque aussi délicieusement haïssable que la Marquise de Merteuil dans Les liaisons dangereuses. Quel plaisir aurait-on à lire un roman où elle aurait été la protagoniste !

Gina del Dongo dans La Chartreuse de Parme de Stendhal

Gina del Dongo, ou la duchesse Sanseverina (après son mariage), est considérée comme le meilleur personnage féminin de Stendhal. Brûlant d’un grand amour pour son neveu Fabrice, le personnage principal du roman, cette femme courageuse, bien que pas tout à fait morale, est prête à tous les sacrifices et au crime pour assurer la liberté et l’ambition du jeune homme. Torturée par la jalousie lorsqu’elle se rend compte que Fabrice lui préfère la jeune et belle Clélia Conti, elle sauve néanmoins le jeune homme en danger de mort.

Eowyn dans Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien

Ce personnage de Tolkien mériterait bien d’être l’héroïne de la célèbre saga fantastique. Loin du stéréotype de la femme en détresse attendant de se faire sauver par un brave chevalier, Eowyn incarne au contraire audace, force et courage. Se déguisant en homme afin de pouvoir partir au combat lors de la guerre de l’Anneau, elle parvient à vaincre le Roi-Sorcier Angmar. 

Hermione dans Harry Potter de J.K. Rowling

Que serait devenu le petit sorcier à lunettes sans ses deux amis, Ron et Hermione, et surtout sans cette dernière, qui semble souvent plus intelligente que les deux réunis ? Non seulement ce rat de bibliothèque aide ses deux amis à maîtriser leur sorts, à préparer les potions les plus complexes et à résoudre toutes les énigmes qui les mènent à la victoire contre le terrible Lord Voldemort, mais elle est également une amie extrêmement loyale et courageuse, n’hésitant pas à braver tous les dangers aux côtés du petit héro. Sans elle, Harry n’aurait peut-être même pas survécu à sa première année à Poudlard, ce qui aurait engendré une histoire bien moins fascinante.

Nancy dans Oliver Twist de Charles Dickens

Pauvre petit Oliver ! Il est orphelin, mal-nourri et maltraité, recueilli par des bandits qui le forcent à voler et lui tirent dessus. Heureusement, tout se termine bien pour lui. Il retrouve sa sœur et le vieil ami de ses parents, qui l’adopte et l’élève comme son propre fils. Mais c’est à Nancy qu’il doit ce bonheur. Cette jeune femme vivant avec le voleur et assassin Bill Sikes, n’a peut-être pas le plus beau rôle au début du roman, aidant même ses amis criminels à kidnapper le petit Oliver. Mais c’est finalement elle qui permet à Oliver de retrouver sa famille, se sacrifiant, elle et ses amis pour lui. Voilà une véritable héroïne tragique !

 

Ashley Cooper

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !