Fil d'actus
Accueil > Non classé > Du manuscrit au livre, le travail éditorial

Du manuscrit au livre, le travail éditorial

 

le-travail-éditorial

Le manuscrit pour lequel vous avez consacré des mois ou des années d’écriture a finalement rejoint les comités de lecture des maisons d’édition sélectionnées par vos soins. Que va-t-il advenir de votre texte ?

3000 à 6000 manuscrits sont reçus chaque année par les plus grands éditeurs (soit une moyenne de 15 par jour). Le comité de lecture est la première instance d’une maison d’édition, véritable filtre, il sélectionne les textes de qualité, en adéquation avec la ligne éditoriale de la maison. En deuxième instance, les lecteurs-pigistes (lecteurs extérieurs) produisent des fiches de lecture pour les textes retenus par le comité de lecture. Enfin, la troisième instance, présidée par l’éditeur accompagné de son comité éditorial (pouvant même accueillir les responsables commerciaux) sélectionne les textes qui seront édités.
Les manuscrits peuvent être acceptés tels quels, ou sous réserve de certains aménagements. Dans le dernier cas, pour retravailler son texte, l’auteur sera accompagné  par une figure professionnelle, l’éditeur.

L’IDENTITÉ DE L’ÉDITEUR

En anglais l’editor travaille le texte en relation avec l’auteur, et le publisher est l’investisseur qui finance la publication et érige son nom comme marque distinctive du produit. Cette distinction purement anglo-saxonne, n’existe pas en France, où tout le prestige revient à l’éditeur. Trois fonctions sont traditionnellement représentées par l’éditeur : la sélection des textes, la mise en forme, et la commercialisation.
Du latin edo « aider à la naissance » l’éditeur a un rôle de créateur, participant à faire naître le livre.

gallimard-epoque
 [(c) Archives Gallimard] Le siège de Gallimard rue Sébastien-Bottin, en 1929, l’année de l’installation.
Le 16 juin, la dite rue Sébastien-Bottin est rebaptisée rue Gaston-Gallimard. 

LE TRAVAIL DE L’ÉDITEUR

Si le plus grand désir d’un auteur est de voir son œuvre publiée, les changements nécessaires au travail éditorial demandé par l’éditeur, peuvent constituer une importante source de contrariété pour l’auteur. Pour les plumes flaubertines par exemple, constater la suppression d’une phrase qui avait demandé des heures voire des jours de travail, peut être légèrement crispant.
Délicate rançon à verser pour se faire publier, cette pratique ne doit cependant pas être considérée comme une violation. Si les auteurs ont parfois un sentiment de monopole absolu du langage et du sens de leur œuvre, le texte, soumis à l’objectivité d’un lecteur, peut s’avérer contenir diverses maladresses ou approximations. Le travail de l’éditeur, main dans la main avec l’auteur, est ainsi souvent essentiel et a concerné les plus grands auteurs. Assurant la relecture du texte, la stratégie de hiérarchisation des contenus -en conservant un regard rationnel et fixe sur les objectifs de publication- cette pratique éditoriale peut faire la différence entre un grand et un petit succès.

LES DROITS D’AUTEUR

À noter que les droits d’auteur, fortement protégés par le Code de la Propriété Artistique, ne sont en aucun cas touchés par les transformations sur le texte réalisées avec l’éditeur.

Article L111-1

« L’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous »

Article L112-1

« Les dispositions du présent code protègent les droits des auteurs sur toutes les œuvres de l’esprit, quels qu’en soient le genre, la forme d’expression, le mérite ou la destination. »

Article L112-4

« Le titre d’une œuvre de l’esprit, dès lors qu’il présente un caractère original, est protégé comme l’œuvre elle-même. »

Article L121-1

« L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son œuvre. Ce droit est attaché à sa personne. »

Valentina Colombo

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !