Fil d'actus
Accueil > Interviews > Photographie > Entretien avec Gerard Trang

Entretien avec Gerard Trang

Gerard Trang est l’un des instagramers français les plus connus (plus de 219 000 abonnés). Le jeune photographe a débuté avec l’argentique avant de se convertir au reflex numérique. Perspectives, symétries, courbes, lignes ; Gerard Trang fige sous ses clichés les différents univers citadins, à travers le monde. Interview.

turquie-coucher-soleil-superchinois801

Lecthot : Pouvez-vous nous raconter votre parcours en quelques lignes ? 

Gerard Trang : J’ai commencé la photo il y a 5-6 ans. A mes débuts, je voulais absolument apprendre la base de la photographie, j’ai shooté avec un argentique pendant un an en autodidacte. Puis, je me suis mis petit à petit au numérique, entre exploration urbaine (lieux abandonnés), et les voyages, j’ai commencé à prendre énormément de photos que j’ai mis petit à petit sur Instagram. L’aventure à débuté ainsi. 

L : Quel est selon vous le rôle de la photographie ?

G.T. : « Une image vaut mille mots », cette phrase de Confucius veut tout dire : pas la peine de raconter, de décrire, de faire ressentir par des phrases, une photo unique peut vous dire tout cela à la fois.
L’emprise de la photo est tellement grande qu’aujourd’hui que vous en trouvez partout : smartphone, journaux, TV, etc.

L : Comment Instagram enrichit-il votre travail ? 

G.T : Instagram a permis de faire découvrir mes photos au monde en entier, et je ne les remercierais jamais assez pour ça. Grâce à cette plateforme, on voit plus facilement les photos du monde, certains ont beaucoup de talents, et ils m’inspirent. Mais c’est surtout grâce aux rencontres « Instagram »  que je m’enrichis, on voit la façon dont chacun travaille, les différents points de vue, les différentes sensibilités ; c’est cela qui m’inspire dans mon travail. 

L : Pouvez-vous nous présenter les 5 photos (vos photos) qui vous tiennent le plus à coeur ?

G.T. : C’est une photo que j’ai prise à San Francisco au lever du soleil à 5h du matin. Nous avons grimpé une colline pour atteindre un point de vue, et avons alors trouvé cet arbre mort. On a donc décidé de composer nos photos avec lui, qui était là depuis tant d’années, et qui représente l’esprit de ce lieu.

arbre-mort-super-chinois-801

La photo a été prise en Turquie, au coucher de soleil sur le lac de sel. Ce lieu est magnifique : des chaises étaient au milieu du lac, et nous avons décidé de composer une photo avec un modèle.

turquie-coucher-soleil-superchinois801

J’ai réussi à prendre cette photo en Cappadoce, au lever du soleil, vers 5 heures du matin, au décollage des montgolfières. Je me suis décidé à me promener sur les cheminées de fée, lorsque j’ai vu au loin un homme debout qui les observait et les admirait. Je décide d’immortaliser ce moment de contemplation.. 

montgolfieres-superchinois801

J’ai pris cette photo au printemps, on se promenait avec un guide, et je cherchais depuis le début le reflet du Mont Saint-Michel, On a fini par trouver cet endroit après une heure de marche.

mont-saint-michel-super-chinois801

La photo a été prise à Dubai, au lever du soleil encore, on se baladait sur les dunes de sable, nous attendions ce moment magique où le soleil allait se lever et caresser le sable. J’ai attendu que l’un de mes amis s’éloigne un peu pour la prendre en photo et montrer la grandeur de la nature nous entourant. 

dune-superchinois801

L : La photo qui vous a le plus marqué (d’un autre photographe) ?

G.T. : J’aime beaucoup cette photo de Steve McCurry, ce célèbre photographe prend de magnifiques portraits, à l’émotion débordante. On peut voir la beauté et la qualité de la photo, la lumière, la gestion du flou, la technique est là. La jeune fille montre beaucoup d’émotion, innocente et mature à la fois. Sa posture et son regard vous décrivent son histoire et il est parfaitement bien capté par le photographe.

steve-mc-curry

L : Une anecdote particulière à raconter autour de l’une de vos photos ? 

G.T. : J’adore cette photo et le moment où je l’ai prise. C’est un beau voyage que nous avons fait sans trop se renseigner, une sorte de road trip afin de découvrir l’île par nous-mêmes. Cette plage de sable noir à Saksun est un endroit caché mais d’une grande beauté et inconnue des touristesAprès un bon moment de marche sous la pluie, nous sommes arrivés sur cette plage coincée entre 2 collines, pour nous seuls.

Ce moment est gravé en moi, car le lieu est d’une rare beauté sauvage. Avoir eu cet endroit majestueux pour nous seuls, ça n’a pas de prix. 

superchinois801-saksun

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !