Fil d'actus
Accueil > Interviews > Entretien avec Olivier Norek

Entretien avec Olivier Norek

De lieutenant dans la Section enquêtes et recherches de Bobigny à auteur de polar, il n’y a qu’un pas. Olivier Norek a réussi avec brio le pari de la reconversion professionnelle. Le gagnant du Prix du polar européen 2016 nous raconte son parcours. 

olivier-norek

Lecthot : Etudiant en droit, bénévole pour Pharmaciens sans Frontières, gardien de la paix, puis lieutenant de police, votre parcours d’écrivain est pour le moins atypique ! Pourriez-vous nous raconter votre histoire ?

Olivier Norek : Le droit, c’était pour faire plaisir à mon père. Puis quand j’ai réalisé qu’on ne construisait pas sa vie en faisant plaisir à ses parents, j’ai opté pour les missions humanitaires. On pourrait parler de générosité et d’altruisme, mais c’est surtout moi que je suis allé chercher à travers le monde. Et j’ai découvert que je ne serais jamais aussi épanoui qu’en trouvant un métier tourné vers l’autre. Et c’est pour cette raison que je suis devenu flic… L’autre est mon moteur en même temps que ma faiblesse.

L. : Pour votre premier roman, Code 93, vous vous êtes mis en disponibilité. Comment avez-vous vécu le fait de quitter votre travail pour vous consacrer à l’écriture ?

O.N. : Il n’y a pas eu de vraie cassure puisque de flic je suis devenu auteur de romans policiers… Ce qui me manque surtout de mon ancienne vie, c’est l’équipe (le travail d’écrivain est solitaire, devant son ordinateur à imaginer un univers, avec trop de café et trop de clopes) et l’adrénaline (je ne la vis plus mais je tente d’en créer les effets pour mes lecteurs).

L. : Vous êtes un auteur de terrain. Comment se sont déroulées vos recherches pour votre trilogie ?

O.N. : J’ai construit mes romans comme de vraies enquêtes policières, sans fantasmes, au plus proche de la vérité. D’ailleurs 90% de mes bouquins sont tirés de faits réels que j’ai transformés pour ne pas que les victimes puissent se reconnaître. Et pour tout ce que je ne sais pas (c’est à dire beaucoup de choses), je fais comme sur le terrain, je m’entoure d’experts, de pros, de collègues, en gros, de ceux qui savent et qui m’apprennent.

L. : Vous avez travaillé sur la création de l’histoire de la saison 6 de la série Engrenages, et c’est désormais votre propre saga qui va être adaptée en série télé. Qu’attendez-vous de cette adaptation ?

O.N. : Je sais qu’elle ne pourra pas être totalement fidèle au livre. Tout d’abord parce que le livre est bien trop violent et qu’il va falloir édulcorer quelques scènes, mais aussi parce que cette série comportera 6 épisodes et que nous souhaitons épaissir le côté politique de l’histoire. Donc, je sais d’avance que lire Code 93 et regarder la série Code 93 ne sera pas la même expérience.

L. : A la lecture de Surtensions, un mot nous vient à l’esprit : « différent ». Pourriez-vous nous expliquer comment ce troisième tome diffère des deux autres ?

O.N. : J’ai été plus honnête. Je suis allé plus loin dans la psychologie de mes personnages. Lors des deux premiers épisodes, j’ai souhaité me cacher derrière les histoires police. Dans cet opus, ce n’est pas l’histoire qui porte les personnages mais bien le contraire. Il est donc plus humain, plus personnel et donc plus profond.

L. : Vos histoires sont très réalistes et innovantes. Plutôt que de semer le doute sur l’identité des coupables (qu’on devine rapidement), vous laissez entendre qu’ils ne seront pas forcément arrêtés. A quel point vous êtes-vous inspiré de votre quotidien de policier ?

O.N. : Mon quotidien de policier est mon fil d’Ariane. Je ne m’en éloigne jamais parce que je sais qu’il fait mon originalité. On lit un Fred Vargas pour son style inimitable et son flic empathique, mais pas pour sa connaissance du terrain. Mes bouquins font une promesse : ce que vous allez lire s’est déjà passé, quelque part… voilà qui rajoute un peu d’épice à la lecture, non ?

Propos recueillis par Camille Cantenot

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !