Fil d'actus
Accueil > Non classé > La vocation spirituelle de l’homme – Michel Fromaget. UPPR

La vocation spirituelle de l’homme – Michel Fromaget. UPPR

La-vocation-spirituelle-de-l-homme-Michel Fromaget

En Occident, l’homme est défini selon un modèle limité à deux dimensions : il est corps et âme.
Michel Fromaget montre ici, conformément aux enseignements du Nouveau Testament, de l’hindouisme, du bouddhisme, du taoïsme et à la suite des anciens égyptiens, des Présocratiques, de la tradition philosophique antique, des Pères de l’Église – et, plus récemment de Nicolas Berdiaev et de Maurice Zundel, que l’esprit est une composante oubliée, et pourtant essentielle, de cette conception de l’être humain. Et c’est précisément la conception dualiste de l’homme comme seulement corps et âme qui, en tant que présupposé qui conditionne et limite notre façon de vivre et de penser, nous empêche de concevoir l’homme en trois dimensions – comme « corps, âme, esprit ».

Michel Fromaget, anthropologue social, est Maître de Conférence honoraire à l’Université de Caen Basse-Normandie. En 1981, il soutient à la Sorbonne une thèse de Doctorat ès Lettres et Sciences humaines intitulée : Individuation et idée de mort.
La vocation spirituelle de l’homme, en 40 pages, Michel Fromaget. UPPR éditions.

4,49€ (format kindle)caddie-bleu-940x940px

 

Découvrez l’Avis du « Bookclub Essai » Lecthot

Indice de popularité : etoileetoileetoileetoileblancheetoileblanche 3,7/5 (10 votes)

 

etoileetoileetoileetoileetoileblanche

Très académiquePar ch_bonnet, 37 ans, Auteur/Traducteur Free-lance
Soumis le 18/12/2015 – 19:57

CHBONNET

Ce texte et clair et bien écrit, pourtant peut-être un peu trop académique. Le propos y est bien présenté mais ne pourra satisfaire que des étudiants ou curieux de l’anthropologie. Bel essai de mettre à la portée du plus grand nombre ces conceptions qui pourtant restent un peu trop spécialisées pour un grand public. Toutefois, je ne peux qu’apprécier la démarche.

 

etoileetoileetoileetoileetoileblanche

A lire

Par Charlotte, 28 ans, Juriste
Soumis le 21/12/2015 – 21:25

avatar-femme (1)

Ouvrage très intéressant qu’il serait difficile de résumer en quelques lignes. L’auteur développe une nouvelle fois une approche ternaire de l’Homme composé d’un corps, d’une âme et d’un esprit, à rebours ou plutôt en complément de l’approche binaire traditionnelle. Il appartient au lecteur d’adhérer ou non à ce paradigme, contestable en ce qu’il ne tient pas compte des déterminismes de tous ordres affectant l’âme (ça, moi, surmoi,…) et donc la capacité de l’individu à se constituer de façon libre et éclairé un esprit, clé de voûte de l’être humain. Partant de là, l’esprit ne peut être au cœur de la relation corps-âme car dépendant de l’âme lui-même. Cette approche amène donc d’autres interrogations déjà débattues en philosophie, socioethnologie : peut-on vraiment être libre et éclairé et par conséquent concevoir son propre esprit tel que l’auteur le définit ?

 

etoileetoileetoileetoileblancheetoileblanche

Manque de didactisme, mais concept très intéressant.

Par George2n4, 21 ans, étudiant en histoire de l’art
Soumis le 28/12/2015 – 22:46

geroge

Tout d’abord, je tiens à faire l’éloge de ce format.
Comme il est écrit dans l’introduction, la démarche de synthèse sur un sujet pour condenser des informations relevant d’une thématique est tout à fait admirable, et je ne peux qu’apprécier le concept.
 Malgré tout, la mise en page et le manque d’ergonomie dans la structure n’aide pas vraiment à prendre ses repères. J’entends par là qu’il y aurait sûrement à gagner en efficacité à découper le contenu avec davantage de titrages pour une meilleure répartition de la pensée.

Concernant le sujet en lui-même, j’ai eu du mal à m’intégrer à cela, et je rejoins l’idée déjà émise dans un autre commentaire d’un manque de didactisme, et une rigueur rédactionnelle qui est un peu trop académique pour moi. J’ai moi-même étudié le sujet lors d’études universitaires en cours de philosophie, et je n’ai pas trouvé que la lecture était particulièrement aisée, du moins pas pour des amateurs. Je pense qu’il faut faire attention au public visé.

 

etoileetoileetoileetoileetoileblanche

Très intéressant

Par Pompedop, 38 ans, Avocat
Soumis le 30/12/2015 – 12:27

pompedop

Le format en 40 pages est un véritable plus pour aborder ce sujet complexe. La singularité de la conception ternaire corps-âme-esprit est très intéressante. La distinction entre l’âme et l’esprit, si pertinente, constitue une véritable découverte pour les débutants en sciences humaines. Un livre qui marque et que l’on referme avec beaucoup de questions en tête….

 

etoileetoileetoileetoileblancheetoileblanche

Bon concept

Par Eilérua, 23 ans, Etudiante en Métiers du Livre
Soumis le 31/12/2015 – 16:30

avatar-femme (1)

Je rejoins les idées qui ont été émises plus tôt. Le concept et le format sont très intéressants. Le sujet étant peu accessible à de grands amateurs, il y a une volonté de vulgarisation scientifique qui est à mettre en avant. Les 40 pages sont attrayantes pour un sujet de cette nature. Cependant, j’ai aussi eu du mal à s’immerger complètement. La syntaxe est parfois complexe et peu claire ce qui rend la lecture difficile et dissipe la volonté de poursuivre la lecture…L’idée est là mais elle n’est pas aidée par un style qui ne gagne pas le grand public, c’est dommage.

 

etoileetoileetoileetoileblancheetoileblanche

Plaidoyer de l’être humain spirituel

Par guilloud, 29 ans, Pasteur protestant
Soumis le 31/12/2015 – 18:51

avtarhomme

L’auteur défend avec vigueur et conviction sa thèse que l’être humain n’est véritablement accompli qu’une fois qu’il a pleinement embrassé sa dimension spirituelle. Le format court impose à l’écrit une forme qui flirte parfois avec le pamphlet qui ne laisse que peu de remise en question, et qui, par rares moments, donne une impression de démagogie. Toutefois, il ne faudrait pas que ceci rebute une personne intéressée à cette lecture qui est une formidable apologie d’une conception de l’être humain qui lui donne de goûter à un sentiment d’éternité !

 

etoileetoileetoileetoileblancheetoileblanche

Intéressant mais pas toujours aisé

Par Misato Katsuragi, 27 ans, étudiante en littérature
Soumis le 03/01/2016 – 20:39

avatar-femme (1)

Dans cet ouvrage, Michel Fromaget tente d’initier son lectorat à une conception de l’individu encore méconnue : celle de la tripartition de l’être, déterminé non seulement par un corps et une âme, mais aussi par un esprit, qui serait au fondement de toute spiritualité. Si cette approche, comme celle dualiste, peut prêter à discussion, il ne s’agit pas dans ce court essai d’en développer tous les ressorts, auquel cet universitaire a consacré déjà plusieurs publications.

L’exercice périlleux qui consiste à vulgariser et condenser en 1h30 de lecture, un concept un tant soit peu complexe, est dans l’ensemble assez bien mené par l’auteur. Malheureusement, comme cela a déjà pu être souligné, l’écrit demeure complexe et ne facilite pas l’entrée en la matière. L’on se demande dès lors à qui s’adresse cet ouvrage qui semble nécessiter de solides bases en philosophie, et peut, de fait, en perdre plusieurs au fil de la lecture.

 

etoileetoileetoileetoileblancheetoileblanche

Je recommande !

Par as.copey, 35 ans, ingénieur aéronautique
Soumis le 08/01/2016 – 11:21

ascopey

Thème généralement difficile à aborder. L’auteur profite de la traditionnelle pagination de 40 pages de cet éditeur, semble-t-il. Ceci permet effectivement une traite en profondeur du sujet, et dans le même temps un ouvrage assez direct.
Les propos de l’auteur sont bien expliqués de manière générale, même si l’on s’y perd de temps en temps ;)
Bref, je recommande ce titre qui me donne envie de découvrir d’autres titres de cette collection !

 

etoileetoileetoileetoileetoile

Enrichissant

Par NinaM, 25 ans, étudiante
Soumis le 08/01/2016 – 12:03

ninam

Un livre très enrichissant qui se lit rapidement. Je pense que cela peut être lu tant par les « débutants » en sciences humaines, grâce à son format accessible, que par les érudits, car le propos est tout de même très poussé, parfois un peu trop technique / universitaire d’ailleurs. Mais l’impression dominante dans ce que l’on en retient est l’ouverture de véritables perspectives intellectuelles ; des outils de réflexion précieux pour faire face à nos interrogations existentielles….

 

etoileetoileetoileetoileetoileblanche

Je recommande !

Par cloucarnac, 63 ans, retraité
Soumis le 08/01/2016 – 15:00

avtarhomme

Bonjour, ouvrage et thèmes tout à fait abordable pour le commun des mortels. Moi le premier ! L’auteur parvient à exposer ses pensées très simplement. Je recommande. Un seul conseil : le lire d’un seul coup.

 

etoileetoileetoileetoileblancheetoileblanche

Sujet intéressant mais mal traité

Par Kali13105, 18 ans, Étudiant
Soumis le 08/01/2016 – 23:34

avtarhomme

Quelle joie cela été qu’on me propose une lecture anthropologique qui s’éloigne de la vision dualiste habituelle! J’avais beaucoup d’espoir sur ce livre…. Malheureusement j’ai vite déchanté ! Si le sujet est intéressant le traitement global reste superficiel bien que certains points soient plus approfondis voire répétés à plusieurs reprises. J’ai conscience qu’il est impossible de traiter un sujet si vaste en si peu de pages mais j’aurais préféré que certains points ne soient pas du tout abordés que de rester avec un demi-traitement de l’information. Le vocabulaire est riche mais parfois complexe, je déplore l’absence d’un glossaire qui faciliterait la vie des anthropologues du dimanche. Enfin min plus gros regret, ce qui m’a agacé par dessus tout est la prise de partie constante de l’auteur. Pour traiter d’anthropologie le plus important est d’être impartial car aucun point de vue n’est jamais ni bon ni mauvais, c’est l’enseignement de base, et pourtant la prise de partie ici est très claire. Sinon l’écriture est assez bonne.

En Occident, l'homme est défini selon un modèle limité à deux dimensions : il est corps et âme. Michel Fromaget montre ici, conformément aux enseignements du Nouveau Testament, de l'hindouisme, du bouddhisme, du taoïsme et à la suite des anciens égyptiens, des Présocratiques, de la tradition philosophique antique, des Pères de l’Église – et, plus récemment de Nicolas Berdiaev et de Maurice Zundel, que l'esprit est une composante oubliée, et pourtant essentielle, de cette conception de l'être humain. Et c'est précisément la conception dualiste de l'homme comme seulement corps et âme qui, en tant que présupposé qui conditionne et limite…

Passage en revue

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !
0

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !