Fil d'actus
Accueil > Non classé > Le livre caritatif de l’Unicef et du Livre de Poche

Le livre caritatif de l’Unicef et du Livre de Poche

Le mardi 11 mai, le livre Enfant, je me souviens…, né du partenariat entre Le Livre de Poche et Unicef France avec la collaboration de 17 auteurs, est sorti en librairie.

Un livre à 17 plumes 

unicef-livre-enfant-je-me-souviens-couverture

Créée en 1946, l’Unicef ne cesse de se battre pour les droits de l’enfant. Dans son combat pour le droit à l’éducation, l’Unicef s’est associée au Livre de Poche afin de livrer un recueil de nouvelles composé par des grands noms de la littérature et de la culture française : Tatiana de Rosnay, Éric-Emmanuel Schmitt, Philippe Claudel, Laurent Binet, Didier Van Cauwelaert, Maxime Chattam, Jacques Expert, Agnès Abécassis, Jean-Louis Fournier, Hélène Grémillon, Philippe Grimbert, Alain Mabanckou, Romain Puertolas, mais également par des personnalités contemporaines telles qu’Oxmo Puccino, Sigolène Vinson, Isabelle Autissier et Matthieu Chedid ! 17 auteurs ont participé à la construction de cet ouvrage, à titre gracieux.

L’ambition est de soutenir l’action de l’association pour aider les enfants qui n’ont pas accès à l’éducation à se scolariser afin d’accéder à un avenir meilleur (environ 124 millions d’enfants n’ont à ce jour toujours pas accès à la scolarité). Le livre est vendu 5€ dont 1,50€ est reversé à l’Unicef.

Témoignage de l’enfance et chasse aux souvenirs

Constitué de 17 nouvelles riches et diverses, le recueil a pour fil conducteur le thème de l’enfance, les auteurs mettent en scène un souvenir d’enfance personnel ou non, fictif ou réel. Chaque page dévoile tour à tour des récits d’enfance drôles et touchants, des morales parfois, des histoires vraies, des révélations sur le passé, ou des anecdotes imaginées. On retrouve souvent les thèmes de la transmission et du partage. Au détour des pages, vous rencontrerez parfois quelques personnalités célèbres, le grand Yves Montand ou Jacques Brel se reposant sur la plage, vous revivrez des souvenirs de vacances ou serez projeté au milieu d’une partie de scrabble.

La préface du livre est signée par Catherine Dolto. « Nous nous accrochons à nos souvenirs comme à des phares dans la nuit dans laquelle nous plonge le mystère de notre destinée, parce qu’ils sont des repères qui donnent du sens à notre vie telle que nous voulons qu’elle soit ou croyons qu’elle est. Alors, vrais ou faux, quelle importance ? »

Véritable hommage à l’enfance, à la liberté, au partage, aux souvenirs et à l’imagination, ce livre est une très belle œuvre en faveur de la démocratisation de la culture. Enfant, je me souviens…

Fanny Kalinine

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !