Fil d'actus
Accueil > Non classé > Le tour de France des écrivains

Le tour de France des écrivains

Ça y est, il fait beau, il fait chaud, et vous êtes en vacances ! Lecthot vous propose un itinéraire original, de Victor Hugo à Lamartine en passant par George Sand, partez pour un véritable tour de France des écrivains, afin de rendre vos vacances uniques.

1ère étape : Victor Hugo, 6 place des Vosges – Paris

place-des-vosgues-maison-de-victor-hugo-museum-marais-paris-france

Victor Hugo a vécu au 6 place des Vosges dans l’appartement du deuxième étage de 1832 à 1836. L’appartement-musée est aménagé pour que le visiteur ressente encore l’empreinte de l’écrivain, tout en redécouvrant son parcours et ses écrits. Le salon rouge, notamment, nous rappelle qu’il a été le lieu de rendez-vous littéraires incroyables : Théophile Gauthier, Lamartine, et bien d’autres s’y sont assis. Chaque pièce dévoile une nouvelle facette de Victor Hugo.
Pourquoi on y va ? Pour découvrir les talentueux membres de la famille du grand écrivain, dans le cadre de l’exposition « Hugo, une famille d’artistes », jusqu’au 18 septembre.

2e étape : Balzac, 6 rue Raynouard – Paris

maison-de-balzac-passy

L’écrivain a vécu dans cette maison située dans l’ancien village de Passy afin d’échapper à ses créanciers. Caché sous le nom de «  M. de Brugnol », il y habita pendant 7 ans, appréciant tout particulièrement le jardin. Devenue un musée, la maison expose les objets personnels du romancier, comme la cafetière ou la canne aux turquoises, mais également les manuscrits originaux.

Pourquoi on y va ?
C’est la seule demeure de l’écrivain qui existe encore, et surtout, elle abrite le cabinet de travail de Balzac, avec la petite table fétiche de l’écrivain. Il y corrigea dessus l’ensemble de la Comédie Humaine. Le lieu, selon une lettre écrite à Mme Hanska fut pour Balzac un « Témoin de mes angoisses, de mes misères, de mes détresses, de mes joies, de tout.. »

 

3e étape : Elsa et Louis Aragon, le Moulin de Villeneuve – Yvelines

moulin-de-villeneuve

Cadeau de Louis Aragon à sa bien-aimée en 1951, la maison comprend une partie parfaitement en l’état, véritable musée dédié aux amoureux, montrant l’environnement dans lequel les deux écrivains ont créé leurs plus belles œuvres. L’autre endroit a été aménagé en un espace culturel polyvalent, accueillant de multiples expositions.

Pourquoi on y va
 ? Pour son parc de près de 6 hectares, comprenant de jolis cours d’eau et des bois, idéal pour les balades insolites.

4e étape : George Sand, domaine de Nohant – Indre

domaine-de-george-sand

Aurore Dupin, alias George Sand, hérite du domaine familial lors de la mort de sa grand-mère. Elle s’y installe en 1853 et devient « la bonne dame de Nohant », l’écrivaine décide d’y écrire ses plus grands succès. Elle y fait installer un théâtre de marionnettes avec son fils. Le domaine voit passer de brillants artistes comme Balzac ou Liszt.

Pourquoi on y va ? Pour les jardins principalement, car le parc est classé par le Ministre de la Culture, mais également pour «  le grenier littéraire » qui est un lieu propice aux conférences et aux lectures à voix haute. Un lieu hautement intellectuel à tous les étages, digne de sa propriétaire.

5e étape : Alfred de Vigny, domaine – Charente

domaine-alfred-vigny

Domaine familial depuis plus de 300 ans, le poète y habita de 1850 à 1853. Lorsqu’il s’y rend pour la première fois, une mélancolie le saisit face à ces ruines. Dans ses Mémoires inédits, il écrit « Le souffle de la Terreur avait traversé cette demeure ». On peut y visiter notamment la cellule où l’auteur s’enfermait pour écrire.

Pourquoi on y va ? Outre l’écriture, Alfred de Vigny était également vigneron, réputé pour créer d’excellentes eaux-de-vie. Raison de plus pour aller visiter sa distillerie personnelle !

6e étape : Le Moulin d’Alphonse Daudet – Bouches-du-Rhône

moulin-alphonse-daudet

Le moulin de Saint-Pierre, ainsi que son meunier, ont inspiré le fameux moulin des Lettres à mon Moulin d’Alphonse Daudet. Fermé au public en 2012, le lieu est néanmoins admirable de l’extérieur.

Pourquoi on y va ? Tout simplement parce que c’est un véritable symbole de notre enfance.

7e étape : Jean-Jacques Rousseau, les Charmettes – Savoie

les-charmettes-jean-jacques-rousseau

Dans cette maison, Jean-Jacques Rousseau passe les années les plus heureuses de sa vie. Installé avec celle qu’il appelle sa « Maman » alias Madame de Warens, l’auteur y consacre des chapitre sentiers ( VI et VII) dans ses Confessions. Tout est resté d’origine : le grand escalier menant aux deux chambres, la salle à manger, la décoration, etc.

Pourquoi on y va ? Pour avoir la chance de s’imprégner de cette maison au charme si spécial. Lieu de pèlerinage aujourd’hui pour les écrivains, cet endroit particulier est devenu un véritable mythe littéraire.

8e étape : Lamartine, Saône et Loire

lamartine-maison-milly

Construite par son arrière-grand père pour servir ses vendanges, cette maison abrita l’enfance heureuse de Lamartine. Très attaché à ce lieu, le poète y reviendra chaque année. La maison et ses souvenirs seront le thème de nombreux poèmes comme Milly ou la terre natale ou encore La vigne et la maison 

Pourquoi on y va ? Pour mesurer l’attachement du poète à cette maison, et pourquoi pas, déguster un verre de vin, puisque le domaine est encore aujourd’hui un domaine viticole de renom.

Aurore Béra

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !