Fil d'actus
Accueil > Non classé > Les cinq conseils que vous devriez tirer des mythes grecs

Les cinq conseils que vous devriez tirer des mythes grecs

oedipe-se-creuvant-les-yeux

 

Véritables mines d’or culturelles et littéraires, les mythes grecs nous ont été transmis par des auteurs grecs puis français, par le biais de tragédies qu’on adore lire en sirotant du bon thé. Pourquoi est-ce qu’on les aime autant, à part pour le divertissement sans faille qu’ils nous apportent ? Parce qu’ils nous prodiguent de nombreux enseignements, qu’on devrait tous suivre à la lettre !

Les mythes grecs, il n’y aura jamais assez d’une vie pour les connaître tous, d’autant plus qu’ils ont pour la plupart été repris par plusieurs auteurs. Ainsi, le mythe d’Antigone a été traité entre autres par Sophocle, Eschyle, Euripide et Anouilh. Chacun y va de sa petite originalité pour réinterpréter les mythes. Pourquoi, à votre avis ? Tout simplement parce que leurs enseignements sont intemporels, n’en déplaise aux élèves de terminale L, qui ont Œdipe roi au programme de littérature cette année ! Voici les 5 conseils que vous devriez tirer des mythes grecs :

N’épousez pas votre mère

Même si vous l’aimez beaucoup, votre mère, parce que, non contente de vous avoir porté dans son ventre pendant 9 mois, elle est aussi la personne la plus merveilleuse qui ait jamais existé, ne l’épousez pas. Jamais. Et surtout, même si vous détestez votre père et que vous avez de gros problèmes avec lui, des problèmes qui ne se règleront sans doute jamais, ne le tuez pas. S’il vous plaît. Que vous sachiez déjà parler ou pas, suppliez vos parents de ne pas essayer d’aller à l’encontre de l’oracle qui leur a prédit que vous tueriez votre père et épouseriez votre mère, et surtout pas en vous abandonnant sur une montagne au milieu de nulle part. Car ça ne marche jamais. Parce que le karma n’épargne personne, pas même le roi de Thèbes. Donc si un Œdipe sommeille en vous et veut se réveiller, demandez-lui de se rendormir.

Ne kidnappez pas votre bien-aimée

On sait que vous l’aimez, on sait que c’est la femme de votre vie et qu’elle est magnifique. Mais ce n’est pas une raison pour la kidnapper. Réprimez vos pulsions d’homme des cavernes, d’amoureux transi ou de grand fou. Il en va de la paix. Et surtout, quand trois déesses se présentent à vous en vous demandant d’élire la plus belle, comme si vous étiez le juge d’un concours de Miss Olympe (ce que vous aimeriez être, d’ailleurs, mais c’est hors de question !), suivez ce conseil : courez, n’essayez pas de les départager, et n’élisez pas celle qui vous promet en récompense la plus belle femme du monde, par pitié ! Parce que, franchement, une seconde Guerre de Troie n’est pas envisageable, on n’a pas la force. Alors, et même si vous adorez Paris, ne devenez pas un Pâris.

Ne perdez jamais espoir

Même si vous avez l’impression que votre vie est sans intérêt et que vous vous sentez trop embourbé dans vos problèmes pour leur trouver une solution, attendez un peu avant de mettre fin à vos jours. On ne sait jamais de quoi demain sera fait et il faut garder espoir. Après tout, vous pourriez très bien vous trouver en plein milieu de la Guerre de Troie, y survivre, prendre la mer et énerver le dieu Poséidon, éviter de peu d’être dévoré par des sirènes, faire naufrage, être capturé par une nymphe, combattre une magicienne, descendre dans les Enfers, pour finalement réussir à rentrer chez vous, vingt ans après avoir quitté votre doux foyer. Si Ulysse a pu le faire, alors vous aussi. Soyez fort, soyez patient, et battez-vous. Le pire n’est jamais certain.

Ne vous aimez pas trop

On sait que vous êtes magnifique et que tout le monde est à vos pieds. On sait aussi que vous ne pouvez pas accepter toutes les déclarations d’amour que vous recevez, non seulement parce que vous êtes un célibataire endurci, mais aussi parce que vous valez mieux que tous ces gens. On sait, certes, mais on ne peut pas cautionner, et on est obligé de vous rappeler que Narcisse a lui aussi vécu la même chose. Il est beau, il le sait, et il ne laisse personne l’approcher, parce que nul ne le mérite. Sauf qu’une de ses admiratrices éplorées demande justice au ciel, et elle obtient gain de cause : Narcisse voit son reflet dans l’eau d’une source et c’est le début de la fin. Il tombe amoureux de lui-même et finit par en mourir parce que, eh bien, difficile de se faire des câlins à soi-même ! Alors arrêtez de vous regarder dans un miroir, d’accord ? C’est pour vous qu’on dit ça…

Ne cessez pas de chercher votre âme-sœur

Aristophane vous l’a expliqué dans le Banquet de Platon mais, comme on est sympa, on vous le réexplique : il y a une raison pour laquelle vous vous sentez incomplet, vide et perdu, une raison pour laquelle vous mangez des chips tous les vendredis soirs, tout seul devant Dirty Dancing, une raison pour laquelle votre simple existence semble repousser toutes les personnes que vous cherchez à séduire… Vous avez commis un péché ultime, celui d’hybris, de démesure : vous avez voulu défier les dieux. La sentence est tombée, et elle est irrévocable : vous étiez complet, vous étiez un être rond et sphérique, et à présent vous avez été coupé en deux et séparé de votre moitié. Il ne faut pas défier Zeus, parce que, lui, il ne plaisante pas. Heureusement, comme il ne voulait pas la disparition des hommes, le dieu des dieux a inventé la sexualité (pour la reproduction, bien sûr !). Du coup, pour retrouver cette complétude perdue, il faut s’appuyer sur le désir, la jouissance et l’amour. Continuez de chercher, vous trouverez.

Michelle Mbanzoulou

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !