Fil d'actus
Accueil > Non classé > Les coups de coeur de la rentrée littéraire

Les coups de coeur de la rentrée littéraire

Alors que tout le monde profite de l’été, les éditeurs eux, peaufinent la rentrée littéraire. Les titres se dévoilent au fur et à mesure, laissant présager une rentrée sous les meilleurs auspices. Aujourd’hui nous nous intéressons à la rentrée littéraire des éditions Robert Laffont, avec 5 livres soulignant l’excellence et la diversité de la maison.

J’ai longtemps eu peur de la nuit – Yasmine Ghata  

j-ai-longtemps-eu-peur-de-la-nuit-yasmina

Tout commence lorsque Suzanne, qui anime des ateliers d’écriture avec des collégiens, demande à chacun d’apporter un objet de famille. Arsène, orphelin rwandais réfugié en France, lui confie qu’il ne possède rien, si ce n’est une valise. C’est à partir de cet objet singulier que Suzanne va le convaincre de lui raconter comment il a réussi à échapper aux tueries qui ont anéanti les siens. Ce travail la conduira à retourner dans le même temps sur les traces de son propre drame, rituel du souvenir qui l’aidera à retrouver ses racines et à enfin vivre en accord avec elles. Par la grâce de l’écriture et de l’imaginaire.

Parution: 18 août 2016

Ni le feu ni la foudre – Julien Suaudeau

ni-le-feu-ni-la-foudre-robert-laffont

Du petit matin jusqu’au soir du 13 novembre 2015, cinq personnages déambulent dans les rues de Paris. C’est le printemps en automne. Les pas de ces Parisiens les rapprochent du concert ou les en éloignent, leurs destins s’entrelacent ou s’écartent. Chemin faisant, ils prennent tour à tour la parole pour raconter ce voyage intérieur, sans savoir que toutes les choses s’en vont vers une fin. Ni le feu ni la foudre capte la lumière de ces cinq étoiles sur le point de s’éteindre. Pauline, Ariane, Raphaël, Igor, Stella. Cinq personnages, cinq blessures et un territoire commun: la ville. Cinq initiales pour écrire Paris, figure centrale et immortelle.

Parution: le 18 août 2016

Nora Webster – Colm Toibin

nora-webster-colm-toibin

Irlande, fin des années 1960. Nora vient de perdre son mari. Entre hébétude et chagrin, elle fait face à la nécessité. Puis, très lentement, elle se laisse gagner par un sentiment nouveau: être veuve, c’est goûter à la liberté. Elle se découvre des forces qu’elle ignorait, une perspicacité intellectuelle et affective qui la rapproche de ses enfants et lui permet de s’importer auprès des commères qui l’observent. Pas à pas et sans éclat, elle conquiert son autonome, tandis qu’autour d’elle la société irlandaise ébauche sa mutation: le mouvement pour les droits civiques en Irlande du Nord se développe dans la violence, et le rôle que devrait adopter la république Irlandaise face au conflit est sévèrement débattu dans les familles.

Parution: 18 août 2016

L’affaire Léon Sadorski – Romain Slocombe

l-affaire-leon-sadorski

Avril 1942: au sortir d’un hiver rigoureux, l’inspecteur Léon Sadorski, pétainiste et antisémite, est un flic modèle. Il fait très correctement son travail, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est de le transformer en un exécutant fidèle et d’en faire leur informateur au sein de la préfecture de police. De retour à Paris il reçoit l’ordre de retrouver son ancienne maîtresse, mystérieuse agent double soupçonnée d’appartenir à un réseau antinazi. Par ailleurs, Sadorski, persuadé d’avoir découvert un groupe de résistants juifs, part seul à la recherche des assassins d’une jeune droguée des beaux quartiers, réputée pour coucher avec les soldats de la Wehrmacht, dont le corps a été retrouvé en banlieue, violé et tué de quatre balles…

Parution: 25 août 2016

Ces moments de bonheur, ces midis d’incendie – Jean d’Ormesson

ces-moments-de-bonheur-ces-midis-d-incendie

Plus qu’aucun autre, ce nouveau livre de Jean d’Ormesson embrasse tout son univers romanesque et intellectuel. Mêlant œuvres de fiction, chroniques, dialogues et discours, il traverse tous les domaines de son imaginaire et de sa pensée. Il témoigne aussi de ses passions, admirations et engagements qui ont fait de lui, depuis plus d’un demi-siècle, un écrivain de premier plan, apprécié par d’innombrables lecteurs pour sa virtuosité littéraire et sa liberté d’esprit. Entre romans et confessions, Qu’ai-je donc fait, La Création du monde, et Une fête en larmes gravitent autour des thèmes qui lui sont chers. Dans Odeur du temps et Saveur du temps, Jean d’Ormesson proclame son amour de la littérature, de l’art et de la vie. On retrouvera aussi ici l’un de ses livres les plus attachants et les moins connus, Tant que vous penserez encore à moi.


Parution
: 25 août 2016

Aurore Béra

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !