Fil d'actus
Accueil > Non classé > Les internautes sont les premiers vendeurs de livres

Les internautes sont les premiers vendeurs de livres

92% des consommateurs font confiance au bouche à oreille plutôt qu’à toute autre forme de communication, selon une étude menée en 2014 par l’European Journal Marketing. A l’heure de l’hyperchoix, comment aider les lecteurs à se repérer et trouver le livre en adéquation avec leur goût personnel ?

livres

Les commentaires, une véritable stratégie de communication

Les chiffres parlent d’eux-mêmes: toute personne ayant lu un commentaire négatif mis en avant sur un site n’a pas acheté le produit, alors que 95% des acheteurs ont acheté le produit après consultation de plusieurs commentaires positifs. Deux raisons principales poussent les consommateurs à donner leurs avis : partager leur sentiment et donner aux potentiels acheteurs un véritable conseil, dans une logique d’entraide.

Une étude réalisée par l’Institut IFOP pour Reputation VIP (mars 215) montre que 80% des internautes se renseignent sur Internet avant de faire un achat en ligne. 53% d’entre eux, soit une personne sur deux, consultent les avis de consommateurs en ligne, avant d’acheter*.
Ces chiffres rappellent aux sites marchands combien les avis clients sont primordiaux dans leur stratégie de vente.

C’est ainsi que dans le secteur du livre, de plus en plus de sites font de leurs commentaires un atout : ils affichent le commentaire le plus élogieux avec le commentaire le plus négatif, et ont le souci de proposer des commentaires véridiques et ciblés aux lecteurs, dans un souci de crédibilité, mais surtout pour mettre en avant la recommandation communautaire, essentielle dans le secteur culturel.

*Etude Fevad/Médiamétrie – Observatoire du consommateur connecté – juin 2015

Blogueurs et booktubeurs : les nouveaux influenceurs

Un livre n’est pas un produit classique, il ne peut pas se « tester ». C’est pourquoi le principe de recommandation communautaire est primordial. Le bouche à oreille est, dans le secteur du livre, indispensable pour faire grimper les ventes. Le lecteur doit être rassuré par un avis authentique, rédigé par un utilisateur auquel il peut s’identifier.

Le principe de partenariat entre les blogueurs littéraires ou booktubeurs et les éditeurs devient ainsi de plus en plus fréquent. Les éditeurs envoient l’ouvrage gratuitement en échange d’une chronique postée sur le blog, ou la chaine vidéo. Plus la communauté du blogueur/booktubeur est grande, plus ce système sera efficace. Les blogueurs et booktubeurs, de plus en plus influents, constituent un argument de vente de taille.

Allant à l’encontre de la publicité traditionnelle (suscitant particulièrement la méfiance dans le secteur culturel) ces nouveaux acteurs mettent en avant un avis incarné, personnel et sincère, véhiculant une impression de proximité et de crédibilité.

Loin de se limiter au numérique, le phénomène de la recommandation communautaire est également physique : les critiques dytirambiques de la presse affichées sur les quatrième de couverture des livres sont progressivement remplacées par les avis de lecteurs, représentatifs du lectorat français.

La qualité du livre demeure cependant le principal argument de vente !

Aurore Béra

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !