Fil d'actus
Accueil > Non classé > Six auteurs de polars à ne pas manquer !

Six auteurs de polars à ne pas manquer !

 

franck-thilliez-polar

 

D’où nous vient cette passion noire pour les polars ? D’une curieuse attirance pour les bas-fonds de l’humanité ? Du plaisir que l’on tire dans la peur et le suspens ? Sans citer les célèbres Agatha Christie ou Marie Higgins Clark que l’on ne présente plus, voici la sélection Lecthot de quelques auteurs de polars incontournables.

#1 Arnaldur Indridason

Les auteurs scandinaves semblent avoir de la patte pour nous livrer des intrigues alléchantes, et Arnaldur Indridason en fait partie. Auteur islandais le plus lu au monde, gagnant du prix Clé de verre en 2002 et 2003, il nous présente sa terre de glace à travers un personnage récurrent, Erlendur Sveinsson. Ce dernier nous entraîne dans ses enquêtes et emporte l’écrivain lui-même, qui, porté par la personnalité aboutie d’Erlendur, “découvre d’autres facettes de sa personnalité ».Interview du Magazine Littéraire. Le thème de la disparition est récurrent dans ses ouvrages, traitant du motif du passé et de l’état psychologique de ceux qui restent, quand leurs proches disparaissent. La Cité des Jarres (2000), La Femme en vert (2001), La Voix (2002), Hypothermie (2007) … Vous aurez un large choix d’intrigues pour inspecter vous-même la psychologie d’Erlendur, tiraillé par l’ancienne disparition de son frère et la santé de sa fille.

#2 Lionel Olivier

Lauréat du 66e prix du Quai des Orfèvres pour son roman Le Crime était signé aux éditions Fayard, Lionel Oliver fait beaucoup parler de lui. Pour son quatrième roman, l’auteur embarque les lecteurs dans les sombres recoins de cités HLM et de quartiers chics d’aristocrates pour démêler une affaire de fugue de jeunes adolescentes, tombées entre les mains de sadiques. On remarque l’humble réaction de l’auteur lors de la remise de son prix, qui garde les pieds sur terre et affirme simplement être “étonné” du succès de son bijou. Pour lui, la course aux prix est similaire à la préparation avant un concours ou un examen : “quand on prépare un examen et qu’on est reçu : on n’est pas étonné, parce qu’on a tout fait pour l’avoir” (Interview La Voix du Nord). Il fait aujourd’hui partie des incontournables du genre… Il ne faut donc pas hésiter !

#3 Mo Hayder

Les mots qui reviennent le plus sur la toile pour présenter Mo Hayder sont “enfant terrible”, “pays du soleil levant” et “sexe drogue & rock’n’roll”. Aucun lien logique ? Et pourtant, l’écrivaine est passée par de nombreuses étapes avant d’en arriver à une reconnaissance dans le monde littéraire. Enchainant les petits boulots à Londres, puis à Tokyo, la britannique a finalement décidé d’abandonner ses vœux de carrière dans le cinéma pour laisser libre cours à son attirance pour le macabre dans le monde du livre. Puisant dans son expérience de vie japonaise, elle construit avec habileté des enquêtes menées par son personnage phare, Jack Caffery. La plupart de ses personnages sont profonds et complexes, et c’est en cela que l’on ne peut limiter son œuvre au qualificatif de l’horreur, pure et simple. Personnages aux passés sombres et lourds, témoins d’atrocités… Tous ces ingrédients lui valent de remporter le prix Edgar-Allan-Poe du meilleur roman en 2012 pour son roman Proies.

#4 Michael Connelly

Finaliste du prix Pulitzer pendant sa carrière de journaliste, Grand Prix de littérature policière et meilleur premier roman du prix Edgar-Allan-Poe… L’américain Michael Connelly a déjà fait maintes fois ses preuves. Son nom vous dit fortement quelque chose ? Vous l’avez peut-être déjà aperçu dans certains épisodes de la série Castle, dans laquelle il joue son propre rôle d’écrivain. Comme tout auteur de polar qui se respecte, son personnage phare parcourt la plupart de ses intrigues. Harry Bosch est inspecteur dans la police de Los Angeles, et tient son nom d’un peintre hollandais du XVe siècle nommé Hieronymus Bosch. Personnage en proie à des questionnements multiples sur sa carrière, ses relations amoureuses et son expérience au Viet Nam, on le retrouve dans Les Egouts de Los Angeles (1993), La Glace noire(1995), La Blonde en béton (1996), et bien d‘autres !

#5 Franck Thilliez

Pandemia (2015), Train d’enfer pour ange rouge (2004), La Forêt des ombres (2006), Fractures (2009) … Cela ne vous fait pas rêver ? Tant mieux, ce n’est vraiment pas le but ! On parle de plus en plus de l’auteur français Franck Thilliez, ingénieur en nouvelles technologies de formation, et expert pour mettre à bout les nerfs du lectorat français, par passion. Grâce à son succès depuis la publication de La Chambre des morts (2005), l’auteur a pu abandonner son emploi pour se consacrer uniquement à l’écriture. A travers ses personnages Lucie et Franck Sharko, on est plongé dans les méandres les plus profonds du vice, de la psychologie et de l’horreur. Les romans de Franck Thilliez sont remarquables par la richesse des recherches scientifiques menées en amont, qui se ressentent dans le réalisme de chacune des intrigues. L’atmosphère est toujours pesante, violente et les rebondissements inattendus. L’auteur alterne science et tranches de vies émouvantes qui font respirer la lecture et nous laissent entrevoir une lueur d’espoir… Qui sera parfois vite étouffée ! Franck Sharko… Franck Thilliez… L’auteur puiserait-il son inspiration dans ses propres démons ?

#6 Ken Bruen

Docteur en métaphysique de métier, puis globe-trotteur, l’islandais Ken Buren enseigne pendant une grande partie de sa vie l’anglais dans des pays d’Afrique, d’Asie du Sud-Est et d’Amérique du Sud. Lorsqu’il revient aux sources dans sa ville natale d’Islande, il entame l’écriture de romans policiers. On lui connait deux séries principales qu’il mènera de front. L’une centre son intrigue autour de Jack Taylor, ancien policier licencié à cause de sa dépendance à l’alcool, l’autre mettant en scène Roberts & Brants, deux inspecteurs. Deux de ses productions seront adaptées au cinéma, le romanLondon Boulevard et la nouvelle Blitz. Le style de l’auteur est unique en son genre, mêlant humour noir, phrases bien senties, répliques percutantes le tout dans un style global fluide et agréable à lire : Delirium Tremens (2001), Toxic Blues (2002), Le Dramaturge (2007) ou encore Chemins de croix (2009) sont des titres à ne pas manquer !

Océane Viala

photo : Franck Thilliez au Salon du Livre, 2009

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !