Fil d'actus
Accueil > Non classé > Livres de coloriage pour adultes, la tendance anti-stress

Livres de coloriage pour adultes, la tendance anti-stress

coloriage-antistress-adultes

Si les livres de coloriage représentent un univers enfantin, ils séduisent aussi les plus grands et font de très bons chiffres en librairie. Réputé pour être une activité anti-stress, le coloriage permettrait aussi aux adultes d’exprimer leur créativité.

UN SUCCÈS INATTENDU POUR LES ÉDITEURS

Impossible de flâner dans le rayon « livres pratiques » d’une librairie sans tomber sur de nombreux exemplaires de livres de coloriage pour adultes. Ils ont envahi nos librairies depuis 2012, avec la parution chez Hachette de l’albumArt-thérapie : 100 coloriages anti-stress, qui a été un véritable succès pour l’éditeur, ce qui a étonné tout le monde. D’autres albums ont été publiés dans la collection, les dessins étant réalisés par des illustrateurs professionnels, tels que Jérôme Meyer-Bisch, diplômé de l’Ecole supérieure d’Art d’Epinal ainsi que de celle des Arts décoratifs de Strasbourg, ou encore Marthe Mulkey, dessinatrice du Museum national d’Histoire Naturelle. En 2014, la collection Art-thérapie du groupe affiche des ventes de 1,2 million d’exemplaires. Chaque livre de coloriage est tiré à 40 000 ou 50 000 exemplaires. D’autres éditeurs ont rejoint la tendance, comme Marabout, qui a publié en 2014 le carnet de coloriages Jardin secret, écoulé à 44 000 exemplaires en trois mois à peine, ou encore Dessain et Tolra, avecInspiration Jardin, qui cumulait plus de 30 000 exemplaires vendus en un an. Ces livres de coloriage se déclinent en livres brochés, en posters, en calendriers, ou encore en coffrets, comme ceux lancés par la marque Crayola, qui propose dans un même kit une palette de crayons de couleur et feutres et des illustrations aux thèmes variés.

les-carrés-d-art-thérapie
Poupées Les carrés d’Art-Thérapie, Hachette pratique

DES LIVRES RICHES ET COMPLEXES

Les livres de coloriage pour adultes sont différents de ceux pour enfants, car chaque planche contient une myriade de détails et demande une grande précision. Chaque dessin nécessite souvent des heures d’attention. Il peut s’agir de mandalas très sophistiqués et élaborés (notons que les mandalas sont à l’origine un moyen de méditation chez les moines bouddhistes), de paysages, d’animaux, et bien d’autres thèmes, ce qui permet d’en avoir pour tous les goûts et de ne pas lasser le consommateur. Il est nécessaire d’être concentré pendant le coloriage et de ne s’adonner à aucune autre activité en même temps, installé dans un environnement calme et reposant. C’est un moyen pour les adeptes de se détendre, d’évacuer le stress, de penser à autre chose qu’aux soucis quotidiens. C’est aussi un moment à la fois de méditation et de retour en enfance qui fait du bien à nombre d’entre eux. Pour d’autres, c’est la possibilité à moindre coût d’exprimer une fibre artistique qu’ils ne soupçonnaient pas ou qu’ils n’osaient pas développer. Il n’est pas nécessaire de connaître quoi que ce soit à l’art : il suffit de s’emparer de ses crayons de couleur finement aiguisés et de se plonger dans un monde de géométrie, de minutie, de rigueur et de sensibilité. Terminer l’un de ces coloriages après des heures d’application procure une grande fierté pour les artistes en herbe, un sentiment d’achèvement. Chez les psychologues, les avis sont partagés : certains y voient un moyen de se recentrer sur sa psyché et d’exprimer sa créativité, d’autres au contraire y décèlent une limitation de l’esprit à cause des contours définis desquels il ne faut pas dépasser.

UN PHÉNOMÈNE INTERNET ET INTERNATIONAL

Les adeptes sont nombreux à partager leurs coloriages sur les réseaux sociaux, utilisant le hashtag #coloriage ou encore #ArtThérapie, sur des plateformes comme Twitter, Instagram et Pinterest, permettant ainsi à une communauté d’intéressés de se regrouper et partager leur fibre artistique. Le compte Instagram « coloriage-pour-adultes » permet à tout passionné d’utiliser le hashtag #moncoloriagepouradultes pour pouvoir partager ses créations avec les 6 170 abonnés de la page (08.02.2016). On y retrouve donc des réalisations très esthétiques, qui récoltent de nombreux « j’aime ». En 2015, la page a rassemblé presque 45 000 « j’aime » en sept mois. Les femmes sont les plus grandes consommatrices de ces livres, indépendamment de leur tranche d’âge. Sur son site dédié aux conseils bien-être, madamecitronnade.com, la bloggeuse Virginie partage son engouement pour ces coloriages pour adultes, affirmant qu’elle « y passe des heures entières » et qu’elle ressent « le sentiment agréable d’une mission accomplie » lorsqu’elle termine une page. La tendance est internationale, puisque les librairies de New York débordent à présent de ces livres, tandis que des millions d’Américains succombent aux albums de coloriage et se rendent parfois dans des bibliothèques pour participer à des ateliers et rencontrer d’autres férus. Il existe aussi des « coloring parties » tous les mois, mises en place par Dover Publications (http://www.coloringbookday.com), qui a fait du 2 août le « National Coloring Book Day », c’est-à-dire « la journée nationale du livre de coloriage » aux Etats-Unis, « une journée pour se détendre et colorier ». Sur le site de vente en ligne américain Amazon.com, le titre Adult Coloring Books: A Coloring Book for Adults Featuring Mandalas and Henna Inspired Flowers, Animals, and Paisley Patterns, publié en juillet 2015, campe actuellement la 6e position dans le classement des 100 meilleures ventes de livres. Johanna Basford, illustratrice écossaise, a vu ses deux premiers albums Secret Garden (Jardin secret) et Enchanted Forest (Forêt enchantée) traduits dans 24 langues et vendus à environ 10 millions d’exemplaires.

UN CHANGEMENT DE PARADIGME

Il faut tout de même noter que si le phénomène a émergé en France en 2012, puis dans la foulée dans d’autres pays européens, asiatiques, et aux Etats-Unis, les premiers livres de coloriage pour adultes datent d’il y a bien plus longtemps, originaires du pays de l’Oncle Sam. En effet, au début des années 60, ces livres permettent une critique sociétale grâce à des traits d’humour et de dérision. Le premier livre du genre, The Executive Coloring Book, sort en 1961 et met en scène un cadre d’entreprise. Chaque dessin est accompagné des paroles de ce personnage symbolique. Il demande au lecteur de colorier son costume en gris « sinon [il] va perdre [son] travail », ou encore de « rendre [ses] sous-vêtements importants en les coloriant », parce que « les cadres sont importants. Ils se rendent dans des bureaux importants pour faire des choses importantes ». Le livre, dix mois après sa sortie, s’est écoulé à 300 000 exemplaires. D’autres livres sortent ensuite, rejoignant la lignée politique de ce premier album, le succès étant aussi au rendez-vous.

Les livres de coloriage pour adultes constituent donc un véritable phénomène de société, car ils permettent, dans un monde où le stress et la vitesse sont de mise, de s’accorder des séances de détente, de concentration et d’expression artistique, prouvant ainsi que les adultes peuvent tout à fait s’épanouir dans une activité qui semble de prime abord s’adresser aux enfants.

Michelle Mbanzoulou

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !