Fil d'actus
Accueil > Non classé > Marie-Christine Hennaut

Marie-Christine Hennaut

Marie-Christine-Hennaut

Lecthot vous présente Marie-Christine Hennaut, 54 ans, landaise. Écrivain de nuit…

Lecthot : Comment vous est venue la vocation d’écrivain ?
Marie-Christine Hennaut : Je m’étais toujours dit : si un jour, tu as du temps, denrée extrêmement rare, tu écriras un livre. Et il m’a fallut attendre un moment critique dans ma vie où j’ai pu enfin disposer d’un temps que je n’avais pas choisi…
Mon héroïne est née, l’idée est née, avec cette curieuse impression que mes doigts sur le clavier étaient « guidés »… J’ai soumis ma nouvelle à un concours sur le net, je l’ai remporté et les lec- teurs m’ont demandé la suite… J’ai écrit mon roman La Messagère en quatre mois, tous les jours, avec cette irrépressible envie de retrouver mon ordinateur, ma Clothilde, mes personnages…

L : Pouvez-vous nous citer le ou les livres qui vous ont le plus marquée ?
MCH : J’ai toujours été lectrice. Enfant j’ai dévoré les bibliothèques de toutes les couleurs avec un attachement particulier pour Fantômette mais surtout pour sa copine Ficelle dont j’ai réalisé, grâce à une lectrice, qu’elle avait certains points communs avec ma Clothilde. J’ai découvert le poids des mots avec Pagnol et La Gloire de mon père étudié en sixième puis l’humour et la truculence des personnages avec Exbrayat. J’ai ensuite véritablement adoré Stefan Zweig que j’ai découvert avec Amok. Je suis fascinée par le fait que chacun de ses romans repose au départ sur une idée particulièrement originale et la mise à nu de ses personnages m’a souvent bouleversée. J’ai aussi aimé Pennac et son univers fantasque…Je pense pouvoir dire que mes goûts sont totalement éclectiques avec un point commun à tout cela : mon avidité à lire ou plutôt à dévorer ce que je lis. J’ai toujours adoré avaler un roman dans la nuit, j’aime que les livres me procurent une certaine addiction.

L : Parlez-nous du manuscrit que vous promouvez actuellement sur Lecthot.
MCH : Mon manuscrit s’appelle La Messagère. L’idée que derrière chaque inconnu se cache une histoire m’a toujours fascinée. La messagère elle, est une jeune femme de 28 ans au caractère bien trempé qui traine un indéniable mal de vivre jusqu’au moment où elle reçoit une curieuse offre de travail : elle devra se rendre chez de parfaits inconnus et les convaincre de visionner une vidéo qu’un proche a souhaité leur adresser. Ce qu’elle ignore, c’est que cette vidéo transformera leur vie. J’ai conçu mon histoire à la façon des séries américaines car entre chaque mission, on en apprend aussi un peu plus sur la vie de Clothilde jusqu’au dénouement final. Lorsque j’écrivais, je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire avec mon personnage, les idées naissaient en écrivant uniquement. À la fin de chaque chapitre, j’ignorais ce que j’allais faire de mon héroïne et puis il suffisait que je me mette devant mon ordinateur pour découvrir la suite de l’histoire… Je pense qu’avant tout, c’est un roman dans lequel chacun peut se retrouver un peu, un roman sur ces choses qu’on ne se dit jamais et qui pèsent tant sur notre existence. J’espère que c’est une histoire qui invite à de l’optimisme.

Propos recueillis par Diane Daufresne.

Lisez et commentez La Messagère, sur www.lecthot.com

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !