Fil d'actus
Accueil > Non classé > Prix littéraire Charlie Hebdo : un peu de jeunesse et beaucoup d’humour

Prix littéraire Charlie Hebdo : un peu de jeunesse et beaucoup d’humour

charlie-hebdo

Charlie Hebdo lance la première édition de son prix littéraire adressé aux jeunes, dans un projet symbolique tourné vers l’avenir. Fidèle à lui-même, l’hebdomadaire satirique demande des textes empreints de « folie, d’originalité, d’irrévérence ».

Un an après les attentats qui ont décimé son équipe rédactionnelle, Charlie Hebdo montre que la vie continue et que la liberté d’expression triomphera toujours. Ainsi l’hebdomadaire lance-t-il, ce mercredi 24 février, la première édition de son « Prix littéraire Charlie Hebdo », qui s’adresse aux collégiens, lycéens et étudiants âgés de 12 à 22 ans. Un site a été créé spécialement pour l’évènement.

Comment y participer ?

Les jeunes qui souhaitent y participer devront, du 24 février au 20 avril, poster en ligne leur texte sur le thème « Et si on remplaçait le bac par… ». L’idée est que chacun puisse s’exprimer en s’affranchissant des carcans, en prouvant « que l’esprit de Rabelais et de Desproges est vivant », comme l’a expliqué au micro de France Info le caricaturiste Iégor Gran, père du projet. Tous les jeunes francophones, indépendamment de leur lieu de résidence, auront le droit de poster leur texte. Ce qui est attendu d’eux est bien simple : « l’ironie mordante, la parodie loufoque, l’humour vache ». Il est avant tout question de poster des textes surprenants, « et bien écrits, si possible ». Le minimum de signes requis, espaces compris, est de 1500, et le maximum de 4000. Le jury sera composé uniquement de collaborateurs de l’hebdomadaire, de dessinateurs et de journalistes. À compter du 21 avril, le jury sélectionnera les 10 meilleurs textes, et les dévoilera le 11 mai. Ensuite, leur destin sera remis entre les mains du public, à qui le vote sera ouvert du 12 au 26 mai. Les trois lauréats seront révélés dans l’édition du 1er juin. Ils gagneront chacun une bourse de 1000€, au cours d’une cérémonie officielle de remise des prix fixée au 8 juin.

Pourquoi cette initiative ?

Le but de ce prix littéraire est de renouer avec la jeunesse et de se tourner vers l’avenir, car, comme l’explique Riss, directeur du journal, dans une interview publiée par le Parisien, ils avaient reçu dans leurs bureaux, après les attentats, de nombreux dessins d’enfants, « spontanés, avec un ton très libre ». S’inscrivant dans la lignée du cofondateur du journal, François Cavanna, qui était à la fois dessinateur et écrivain, ils veulent « continuer le dialogue entre cette génération et Charlie ».

Michelle Mbanzoulou

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !