Fil d'actus
Accueil > Non classé > Quand les classiques rencontrent l’horreur

Quand les classiques rencontrent l’horreur

On connaît tous nos classiques. Ils ont eu le droit à leur lot d’adaptations, qu’on prend toujours plaisir à lire ou à voir, mais qui, au fond, restent sensiblement les mêmes. Quoi de mieux qu’un soupçon de zombies pour rendre le tout plus mordant ?

orgueil-prejuges-zombies

Pour les amoureux des zombies

L’incontournable classique revisité, celui qui a lancé la mode du classique + horreur, c’est Orgueil et Préjugés et Zombies, de Seth Grahame-Smith. On ne vous fera pas l’affront de vous présenter Jane Austen ou encore Orgueil et Préjugés. Mais que feriez-vous si votre Angleterre chérie était victime d’une épidémie, si les morts se réveillaient de leur sommeil éternel en quête de cerveaux, contaminant au passage des innocents d’une simple morsure, et si personne ne parvenait à stopper tout ça ? Dans la famille Bennett, on a la réponse : on part s’entraîner quelques années chez un moine Shaolin, au fin fond de la Chine, dans le but de devenir une pro du sabre Katana. Et elles sont si douées que Sa Majesté leur fait promettre à leur retour de défendre leur Hertfordshire natal, jusqu’à la mort, le handicap…ou le mariage. Ah, le mariage ! Entre deux attaques de zombies, il faudrait bien penser à se caser ! Mais comment trouver mari à son pied quand on est la meilleure combattante de la région et qu’on effraie les hommes ? Enfin, pas tous. Bingley et Darcy semblent toujours aussi intéressés par les demoiselles Bennett, et Wickham est resté fidèle à lui-même. Alors, pour se rapprocher les uns des autres, quoi de mieux qu’un massacre d’innommables ou une partie de Caveaux et Cercueils ? Mais toujours dans le respect de la bienséance si chère à l’Angleterre de Jane Austen.
Sachez que cette adaptation a fait l’objet d’une séquelle et d’une préquelle !

Pour les amoureux des vampires

Emma et les Vampires (Sherri Brown Erwin), c’est un peu la revisite que personne n’attendait. Et que certains auraient préféré ne jamais lire. Mais quid de ces gens, nous, on a bien ri. Emma est l’une des jeunes filles les plus naïves qui existent, dont le seul but est de prouver ses talents d’entremetteuse. Le hic (car il y en a un), c’est que tous les hommes sont des vampires. Du coup, nous, on se pose des questions, on se dit que c’est un peu gros, on peine à imaginer que Twilight ait pu infiltrer notre classique préféré. Mais il semble que ça ne pose de problème à personne, puisque personne n’a remarqué ce petit problème de dents. Et le fait que ces messieurs de mangent pas, ne dorment pas, et ne sortent pas au soleil n’a éveillé les soupçons de personne. Enfin si, les nôtres. C’est bizarre, cette histoire…
Jane Slayre s’annonce bien rien qu’à son titre : slayre est très proche phonétiquement de slayer, qui veut dire tueur (comme Buffy, the vampire slayer), et de Eyre, le nom de famille de Jane. Oubliez la jeune fille timide et secrète, faites place à une tueuse de démons ! Et cette haine farouche du surnaturel lui vient de ce qu’elle a été élevée par des vampires pour qui boire du sang d’innocent est une activité tout à fait familiale. La pauvre se disait qu’en acceptant un poste de gouvernante à Thornfield Hall, elle aurait droit à un peu de tranquillité et de normalité. Sauf que quand on tombe amoureuse de son mystérieux employeur, Mr Rochester, il y a toujours quelque chose qui cloche. Et ce quelque chose est en l’occurrence poilu et griffu à chaque pleine lune, enfermé dans le grenier, et répondait autrefois au nom de Mrs Rochester. Ca peut poser problème.

Pour les amoureux des loups-garous

Depuis Twilight et ses loups-garous qui ressemblaient plus à des gros chiens qu’à des bêtes terrifiantes (ça va avec les vampires qui scintillent, me direz-vous), on en a vu assez peu en littérature. Enfin, ça, c’était avant Little Women and Werewolves (Les Quatre filles du Dr March ont les crocs, de Porter Grand et Louisa May Alcott). Vous souvenez-vous du jeune Laurie, qui en pinçait tant pour Jo, avant de se marier avec Amy ? Imaginez-le avec un peu plus de poils, des crocs, et des griffes. Et s’il n’y avait que lui ! Tout le village de Meg, Jo, Beth et Amy est en train de se transformer en loup-garou ! Et, à l’inverse des sœurs Bennett qui n’auraient pas hésité une seule seconde avant de s’emparer de leurs armes, les sœurs March assistent, impuissantes, aux horreurs qui envahissent leur quotidien. Nous, on aurait fui, mais c’est juste un conseil. Comme ça. En passant. A se demander comment elles survivent jusqu’à la fin de l’histoire.
Âmes sensibles, s’abstenir, certains passages sont très détaillés. Si vous lisez ça à votre enfant avant de l’endormir, vous serez jugé sans vergogne.

Et pour tous les autres

Raison et Sentiment et Monstres des mers, de Ben H. Winters, saura satisfaire ceux qui n’aiment pas les vampires, ou les zombies, ou les loups-garous (car, oui, il existe d’autres monstres en littérature). Les côtes anglaises ne sont plus sûres depuis l’Alteration. Les créatures marines se sont retournées contre les hommes et certaines créatures monstrueuses ont vu le jour. C’est donc tout naturellement que Mrs Dashwood et ses filles (Elinor, Marianne et Margaret) acceptent de vivre dans un cottage…en bord de mer. Mais qu’importe, la présence du beau Willoughby, aventurier et plongeur en haute mer, fait bien vite oublier à toutes ces dames la mort tragique de Mr Dashwood, attaqué par un requin-marteau, et le danger qui plane. Pour Marianne, c’est le prétendant idéal, pas comme le colonel Brandon, avec son visage recouvert de tentacules ! Mais le cœur a ses raisons que la raison ignore, et finalement, les tentacules, c’est plutôt viril. Entre une visite dans une ville sous-marine, des attaques de poulpe géant, des combats contre des méduses affreuses et des serpents à deux têtes, et conquérir le cœur de ces messieurs, nos jeunes filles ont bien à faire !

La liste des classiques revisités est loin d’être exhaustive. On peut également vous conseiller : Wuthering Bites (Les Morsures de Hurlevents) de Sarah Gray, Alice au pays des zombies de Nickolas Cook, Mansfield Park et Momies de Vera Nazarian, Android Karenina de Ben H. Writers, Pride and Platypus : Mr. Darcy’s Dreadful Secret (Orgueil et Ornithorynque : le terrible secret de Mr Darcy) de Vera Nazarian, Robin Hood and Friar Tuck : Zombie Killers (Robin des Bois et Frère Tuck : tueurs de zombies) de Paul A. Freeman, Pinocchio, Vampire Slayer (Pinocchio, tueur de vampires) de Van Jensen, The Late Gatsby (Gatsby l’Effroyable) de S. A. Klipspringer, et tant d’autres…

Camille Cantenot

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !