Fil d'actus
Accueil > Non classé > Relire un livre, est-ce utile ?

Relire un livre, est-ce utile ?

 

relire-un-livre

On est nombreux à se dire : « Déjà que j’ai une pile à lire plus grande que la tour de Pise, je ne vais pas en plus me constituer une pile à relire ! C’est vrai, quoi, le temps, c’est de l’argent ! » La relecture d’un livre ne semble donc présenter aucun intérêt. Mais il serait peut-être bon de revoir ses priorités…

Dans un monde où est on est tous des businessmen, working girls et autres piles électriques, où on donnerait tout pour allonger ses journées de quelques heures, où un millier de livres constituent nos piles à lire et listes de souhaits, il semble inimaginable de relire un livre. Peut-être même que l’idée ne vous a jamais traversé l’esprit. Pourtant, vous auriez tout intérêt à relire un livre, que vous l’ayez apprécié ou pas. « Pourquoi ? », dites-vous ?

Parce que vous avez une mémoire de poisson rouge

On n’a pas tous une mémoire d’éléphant, bien au contraire : on est nombreux à se demander où on a mis nos clés, à ne pas se souvenir de ce qu’on a fait la veille ou de ce qu’on a mangé au dîner. C’est normal, c’est humain. Alors comment espérer garder un souvenir précis d’un livre qu’on a lu des mois voire des années plus tôt ? Bien sûr, on se souvient des grandes lignes, mais difficile de se remémorer les détails. Se replonger dans les lectures passées et stimuler sa mémoire, ça fait toujours du bien. En plus, vous pourrez faire le fier en citant « de mémoire » une œuvre que vous êtes censé avoir lue trois ans auparavant, mais que vous avez relue en catimini la veille. Et puis, on le sait, comme beaucoup d’êtres humains, vous aimez radoter. Ça apporte une sorte de confiance et de stabilité, de radoter. Ça nous laisse penser que le monde est stable, qu’il ne change pas, que le passé est toujours derrière nous, même si on aimerait le changer. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les enfants veulent qu’on leur relise la même histoire, jour après jour : ça les rassure. Pas de mauvaise surprise en vue, on sait que le prince épousera la princesse.

Parce que vous êtes sentimental

On sait que vous pleurez à chaque fois que vous regardez Titanic, et on ne va pas se moquer de vous, parce qu’on fait la même chose. Vous êtes quelqu’un de sentimental, et c’est d’ailleurs pour ça que vous avez adoré La Princesse de Clèveset Orgueil et préjugés. Vous accordez une grande importance à la Saint-Valentin et Cupidon est votre dieu préféré (oui, on sait, c’est un ange plutôt qu’un dieu, mais c’est pareil !). Alors oui, vous attachez une place particulière aux sentiments. Eh bien, adaptez-le à toute votre vie, même aux livres ! Car un lien fort vous unit à eux. Ils tiennent à vous et vous le rendent bien. Alors ne soyez pas cruel. Après avoir emmené un livre dans tous vos déplacements, l’avoir traîné dans le métro, avoir dormi près de lui et lui avoir adressé vos sourires et vos caresses, ne le laissez pas traîner dans un coin de votre bibliothèque et étouffer sous dix couches de poussière. De plus, si vous avez beaucoup aimé l’histoire, la relire vous permettra de ressentir les mêmes émotions et le même bonheur que la toute première fois. Sortez les mouchoirs !

Parce qu’il y a des choses qui vous ont échappé

Quand on lit un livre, il y a toujours des détails qui nous échappent, parfois même toute une dimension de l’œuvre. Un livre, c’est comme un oignon. Il est fait de plusieurs couches successives, qu’il faut enlever une par une pour pouvoir en atteindre le cœur. Il faut plusieurs lectures pour comprendre un livre dans toute sa profondeur. Car la première lecture est synonyme d’une découverte totale, on prête plus attention au déroulement de l’histoire et aux personnages qu’aux détails, ce qui est normal. C’est à partir de la deuxième lecture que l’on perçoit de nouveaux éléments, certains que l’on ne soupçonnait pas forcément et qui nous avaient donc totalement échappé. C’est une fois que l’on connaît l’histoire dans son intégralité qu’on peut percevoir les messages subliminaux, les indices que l’auteur avait semés à notre insu. Ainsi, d’après le livre de Laure Murat Relire : enquête sur une passion littéraire, Proust est le premier auteur relu par les Français avec son œuvre La Recherche. Il est clair que pour saisir toutes les subtilités de Proust, il faut se lever tôt, et se plonger plusieurs fois dans son œuvre, même si ce n’est jamais assez.

Parce que vous évoluez

Comme tout le monde, et heureusement, vous vieillissez. Et en vieillissant, vous gagnez en maturité, vous vivez de nouvelles expériences qui viennent vous enrichir et changer la manière dont vous percevez le monde. Alors il est impossible que vous saisissiez un livre de la même manière à 18 ans qu’à 60. Il est toujours intéressant de relire un livre à plusieurs étapes de sa vie, non seulement pour qu’il nous accompagne dans notre évolution, mais aussi pour le remettre en perspective. On peut avoir détesté une œuvre à une époque et l’adorer quelques années plus tard. C’est sans doute pour ça que les livres qu’on n’a pas aimés devraient figurer en priorité sur la pile à relire. Ça permet de se remettre en question et de faire un travail d’introspection, qui ne peut qu’aider à mieux se connaître soi-même. Pourquoi n’ai-je pas aimé ce roman à tel moment de ma vie ? Que faisait-il résonner en moi ? Qu’est-ce qui m’a dérangé ? Qui sait, peut-être même que vous viendrez à l’aimer, car, après tout, seuls les imbéciles ne changent pas d’avis ! Après, si vous ne l’aimez toujours pas, c’est peut-être que ce livre était tout bonnement nul. Ça arrive…

Michelle Mbanzoulou

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !