Fil d'actus
Accueil > Non classé > Rentrée littéraire 2016 : les 10 livres du moment

Rentrée littéraire 2016 : les 10 livres du moment

560 nouveautés sont attendues pour cette rentrée littéraire 2016, dont 66 premiers romans. De quoi occuper les grands lecteurs ! 589 romans et recueils de nouvelles avaient été publiés à la rentrée 2015.
Les livres de la rentrée littéraire 2016 sont marqués par la diversité, comptant plus de livres étrangers que lors de la rentrée 2015.  Lecthot se penche sur les 10 romans les plus attendus.

Roman français de la rentrée

L’insouciance, Karine Thuil

l-insouciance-karine-thuil

De retour d’Afghanistan où il a perdu plusieurs de ses hommes, le lieutenant Romain Roller est dévasté. Au cours du séjour de décompression organisé par l’armée à Chypre, il a une liaison avec la jeune journaliste et écrivain Marion Decker. Cette dernière est mariée à François Vély, un charismatique entrepreneur franco-américain, fils d’un ancien ministre et résistant juif. De retour en France, Marion et Romain se revoient et tentent de vivre en secret leur grande passion amoureuse…

Dieu n’habite pas la Havane, Yasmina Khadra

dieu-n-habite-pas-a-la-havane

À l’heure où le régime castriste s’essouffle,  » Don Fuego «  chante toujours dans les cabarets de La Havane. Jadis, sa voix magnifique électrisait les foules. Aujourd’hui, les temps ont changé et le roi de la rumba doit céder la place. Livré à lui-même, il rencontre Mayensi, une jeune fille  » rousse et belle comme une flamme « , dont il tombe éperdument amoureux. Mais le mystère qui entoure cette beauté fascinante menace leur improbable idylle…

Ecoutez nos défaites, Laurence Gaudé

laurent-gaude-ecoutez-nos-defaites

Un agent des services de renseignements français gagné par une grande lassitude est chargé de retrouver à Beyrouth un ancien membre des commandos d’élite américains soupçonné de divers trafics. Il croise le chemin d’une archéologue irakienne qui tente de sauver les trésors des musées des villes bombardées. Les lointaines épopées de héros du passé scandent leurs parcours – le général Grant écrasant les Confédérés, Hannibal marchant sur Rome, Hailé Sélassié se dressant contre l’envahisseur fasciste…Un roman sombre et mélancolique qui constate que seules la beauté, l’art, et l’humanité valent le sacrifice de la vie humaine.

L’Archipel d’une autre vie, Andrei Makine

makine-larchipel-dune-autre-vie

Aux confins de l’Extrême-Orient russe, dans le souffle du Pacifique, s’étendent des terres qui paraissent échapper aux tourments de l’Histoire…Mais qui est donc ce criminel aux multiples visages, que Pavel Gartsev et ses compagnons , petit groupe de soldats, doivent capturer à travers l’immensité de la taïga ?

L’homme qui voyait à travers les visages, Eric-Emmanuel Schmitt

l-homme-qui-voyait-a-travers-les-visages-9782226328830_0

Une vague d’attentats ensanglante Charleroi. Morts et blessés s’accumulent. On soupçonne des mobiles religieux sous ces actes radicaux. Augustin, jeune stagiaire au journal local, se trouve pris, malgré lui, au cœur des événements. Pour prouver qu’il n’est pas l’idiot que tout le monde croit, il mène son enquête. Pour cela, il possède un don unique : il voit à travers les visages, percevant autour de chaque personne les êtres minuscules — souvenirs, anges ou démons — qui la motivent ou la hantent. Est-il un fou ? Ou le sage qui déchiffre la folie des autres ?

Riquet à la Houppe, Amélie Nothomb

amelie-nothomb-riquet-a-la-houppe

« L’art a une tendance naturelle à privilégier l’extraordinaire. »  Une rentrée littéraire ne saurait être une véritable rentrée littéraire sans un roman  de Nothomb. Cette fois-ci, elle nous revient avec sa version propre du célèbre conte pour enfant, à travers lequel le laid mais brillant Déodat tombe amoureux de la belle mais languissante Trémière.

Romans étrangers de la rentrée

Au total,  environ 200 romans d’auteurs étrangers, majoritairement Américains, sont attendus en librairie à l’occasion de cette rentrée littéraire 2016, dont le Britannique Salman Rushdie, l’Israélien Amos Oz ou le monument de la littérature Américaine, décédé en mars, Jim Harrison.

Judas, Amos Oz

judas-amos-oz

Le jeune Shmuel Asch désespère de trouver l’argent nécessaire pour financer ses études, lorsqu’il tombe sur une annonce inhabituelle. On cherche un garçon de compagnie pour un homme de soixante-dix ans. En échange de cinq heures de conversation et de lecture, un petit salaire et le logement sont offerts. C’est ainsi que Shmuel s’installe dans la maison de Gershom Wald, individu fantasque, avec qui il aura bientôt des discussions enflammées au sujet de la question arabe et surtout des idéaux du sionisme. Mais c’est la rencontre avec Atalia Abravanel qui va tout changer pour Shmuel, émouvante jeune femme qui habite sous le même toit et dont le père était justement l’une des grandes figures du mouvement sioniste. Le jeune homme comprendra bientôt qu’un secret douloureux la lie à Wald… 

Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits, Salman Rushdie

deux-ans-huit-mois-et-vingt-huit-nuits,

Rushdie s’attaque ici à la rivalité entre Ibn Rushd, le rationaliste connu en Occident sous le nom d’Averroès et l’Iranien Ghazli de Tus. Théologien doctrinaire et austère, ce dernier s’était fait connaître en publiant son opus magnum L’incohérence des philosophes dans lequel il s’en prenait aux penseurs rationalistes et proposait de semer la peur de l’au-delà au cœur des hommes pour pousser les plus récalcitrants à croire en Dieu. Le récit s’ouvre donc sur l’exil et la disgrâce d’Averroès qui vivait dans l’Espagne musulmane, à la fin du XIIe siècle. Chassé du royaume pour avoir défié la figure tutélaire de Ghazali et avoir tenté de concilier la raison et la foi, Ibn Rushd (aucun lien de parenté avec Rushdie, malgré de fortes ressemblances de destin !) se consola dans les bras de la belle Dunia. Seulement, il ne savait pas que celle-ci n’était pas une mortelle comme les autres, mais la reine des djinns

Une mort qui en vaut la peine, Donald Ray Pollock

une-mort-qui-en-vaut-la-peine

1917, quelque part entre la Géorgie et l’Alabama.

Trois frères, Cane, Cob et Chimney Jewell, vivent sous la férule d’un père obsédé par la religion. A sa mort, inspirés par un roman à trois sous, ils sont bien décidés à survivre en braquant des banques. Ils se retrouvent poursuivis par les autorités et une réputation effroyable. Cependant, la vérité s’avère parfois bien plus complexe que la légende…

Le vieux saltimbanque, Jim Harrison

le-vieux-saltimbanque

A travers l’avant-propos de cet ultime livre publié début mars 2016 aux Etats-Unis, moins d’un mois avant sa mort, Jim Harrison explique qu’il a décidé de poursuivre l’écriture de ses mémoires sous la forme d’une fiction à la troisième personne. Souvenirs d’enfance, mariage, amours et amitiés se succèdent sous la plume de ce « Big Jim », plus  libre et plus provocateur que jamais.

Retrouvez plus d’informations sur Livres Hebdo

 

Camille Allard

 

 

 

 

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !