Fil d'actus
Accueil > Non classé > Roman fantasy recherche éditeur

Roman fantasy recherche éditeur

Un sentiment de puissance vous envahit, et pour cause, le fin mot de votre histoire vient de sortir de votre plume créatrice (ou de votre ordinateur, on est au XXIe siècle). Votre univers est soigneusement développé et vos personnages se sont embarqués dans la quête de leur vie. Mais comment faire pour que vos dragons, elfes et autres créatures magiques atteignent le lecteur ? Voici un petit panorama des éditeurs de fantasy.

Les spécialistes

Bragelonne

bragelonne

La maison publie essentiellement de la SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique) anglo-saxonne, ce qui ne l’empêche pas de promouvoir certains noms français comme Mélanie Fazi. Milady, un label de Bragelonne éditant également de la littérature imaginaire, n’accepte pas de manuscrit directement.

Mnémos

editions-mnemos

Les auteurs français sont les bienvenus. Les textes recherchés touchent à la science-fiction, la fantasy et l’uchronie.

Les moutons éléctriques

les-moutons-electriques-editions

 

Comme le précédent, cet éditeur de fantasy et science-fiction privilégie des thématiques telles que l’uchronie, le steampunk, les fées ou les vampires.

Les généralistes

L’atalante

atalante

Les auteurs francophones comme étrangers sont mis en avant dans la collection dédiée à l’imaginaire « La dentelle du cygne ».

Castelmore

castelmore

Les romans de cette maison s’adressent à la jeunesse avec essentiellement des protagonistes féminins mais pas que.

Editions du chat noir

editions-du-chat-noir

Fantastique, gothic, ou urban fantasy sont recherchés. A noter qu’une touche de romance est appréciée.

Scrineo

editions-scrineo

Editeur au catalogue diversifié, il laisse une place non négligeable à la littérature de l’imaginaire.

Bien entendu, cette liste ne représente qu’une poignée de candidats parmi les éditeurs de fantasy. Mais avant de vous lancer dans d’interminables nuits blanches pour trouver chaussure à votre pied, n’oubliez pas certains détails.

Identifiez l’éditeur… mais aussi votre manuscrit

Si se renseigner sur la maison à laquelle vous voulez soumettre votre manuscrit est le B-A BA, il est tout aussi important de savoir quel type de texte vous tenez entre les mains. La fantasy est un genre très large, mais pas de panique, personne ne connaît votre texte mieux que vous !

Définissez votre univers

Vos personnages évoluent-ils dans une ville ? A quelle époque ? La technologie contemporaine y a-t-elle sa place ou bien s’est-on arrêté à la lampe torche ? Quels types de personnages, créatures magiques mettez-vous en scène ? Quelle ambiance voulez-vous créer ?

Toutes ces questions vous aideront à situer votre récit par rapport aux nombreux sous-genres existants dont voici quelques exemples :

Heroic fantasy : les personnages se lancent dans une quête épique. Le monde imaginaire tend à être hostile et l’histoire se place souvent dans un contexte médiéval. Les deux camps, bon et mauvais sont généralement clairement définis.

Urban fantasy : comme son nom l’indique, elle renvoie aux romans se déroulant dans des espaces urbains. L’objectif est de générer de l’angoisse grâce à des personnages issus du merveilleux. Le tout à notre époque.

Science fantasy : un genre où la technologie actuelle s’immisce dans l’époque médiévale ou antique.

Dark fantasy : l’ambiance y est noire, oppressante, voire apocalyptique. Les notions de bien et de mal deviennent ambiguës et les motivations des personnages aussi. Il peut s’agir de créatures amorales qui présentent des caractéristiques humaines (amis démoniaques à l’esprit dérangé, vous êtes les bienvenus !).

Trop de fantasy tue la fantasy ? Tout va bien se passer, car il vous reste encore quelques cartes à jouer.

Ciblez votre lectorat

Une précaution qui vaut pour n’importe quel manuscrit, car elle exclut d’emblée certains maisons. Quelles sont les préoccupations de votre protagoniste et à qui vont-elles parler le plus ? Ecrivez-vous pour l’ado qui découvre le genre, ou pour le fan inconditionnel qui maîtrise l’elfique sur le bout des doigts ?

Dégagez les grandes thématiques

Certains éditeurs associent un genre à des thèmes comme la romance ou l’enquête. Plus la carte d’identité de votre manuscrit sera précise, plus vous aurez de chances de faire mouche !

Dans tous les cas, respectez les consignes de l’éditeur et dites-lui pourquoi il a retenu votre attention. Car c’est bien connu, il n’y rien de plus démotivant que de sentir qu’on a été choisi par hasard…

Caroline Gnanapirakasam

Commentaires :







Restons en contact !

Restons en contact !

Retrouvez le meilleur des dernières actualités, articles et interviews directement dans votre boîte mail ! 

Merci de votre inscription !